Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2007

Bienvenue sur mon Blog

Après quelques jours d'interruption, la réouverture de mon nouveau blog, adapté à mes contraintes politiques et électorales, intervient dans une période où l'actualité politique va devenir encore plus dense.

Demain je serai au Congrès du Parlement à Versailles pour voter trois textes constitutionnels.

Je vous parlerai, dans les prochains jours, quand J. Chirac nous aura fait connaître sa décision, de ma position et de mon action à venir.

Pour l'instant, c'est la réouverture de mon blog, espace de liberté et de dialogue, où les Gaullistes doivent se retrouver en confiance. Nous avons beaucoup de choses à dire dans ces deux campagnes ce n'est pas un droit, c'est un devoir politique. Ne nous en privons pas.

Il va falloir que nous organisions la publicité et la diffusion du livre de Péan, enfin un ouvrage qui rend justice à l'action de J. Chirac.

JPG

Commentaires

Heureux de la réouverture de votre blog

@ bientôt

Écrit par : Eric | 17/02/2007

Très heureuse aussi de vous retrouver tous!

Écrit par : Betty | 17/02/2007

Alain Duhamel doit se taire jusqu’au 22 avril…

… à moins que ce ne soit jusqu’au 6 mai (79% des Français pensent que rien n’est joué…).

Je n’ai pas de sympathie particulière pour AD, giscardien renommé depuis des décennies, mais son silence imposé pose un problème majeur.

Après Béatrice S. et Marie D., c’est la troisième éviction médiatique. Et d’autres pourraient intervenir… Claire C. n’est-elle pas la compagne d’un homme qui fait la une des meetings de Ségolène (avec, semble-t-il, parfois plus de succès que la candidate), et PPDA, père du fils de Claire ne risquerait-il pas de subir, au final, la mauvaise influence de M. Torreton ? Que dire aussi d’Arlette Chabot, amie d’enfance de Bayrou ?

Méfions-nous !

A l’inverse de la grippe aviaire qui semble se cantonner aux animaux, le silence médiatique pourrait, parait-il, se transmettre du journaliste à l’animateur (des études sont en cours…): Arthur, qui soutient Nicolas, Patrick Sébastien qui en pince pour Bayrou, ou Ruquier qui, malgré la caution Stevee, penche vers Ségolène, ne peuvent vraiment pas se maintenir plus longtemps à l’écran, principe de précaution oblige !

Il y a pourtant une solution simple.

Il reste environ 70 jours jusqu’au premier tour, largement le temps pour nos amis sondeurs de sélectionner un panel « représentatif » de Français qui assumera jusqu’à l’élection la présentation de l’information et le divertissement des électeurs…

republicain@free.fr

Écrit par : Républicain | 17/02/2007

Monsieur le Député,

Ravi de vous avoir croisé mercredi soir dernier, en compagnie de quelques fidèles de votre blog.

Félicitations pour cette réouverture !

Écrit par : Fred | 17/02/2007

La boudeuse

Villepin dont on connaissait déjà l'ego et le goût pour les coups tordus nous dévoile un nouveau trait de sa personnalité : la bouderie.

Fini le travail au service de la France, il a passé le dernier conseil des ministres à corriger les épreuves de son prochain bouquin. Faut dire qu'après avori vidé la cave de Matignon de ses grands crus,il a pu retrouvé l'inspiration, hips !

Villepin, un homme d'état, nah !

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 18/02/2007

PEAN fait plouf

Etonnant le manque d'echo des pseudo mémoires de Chirac. Celles de Loana ont eu plus d'impact. Pourtant renvoyer dos à dos le communisme et le libéralisme, fallait le faire mais à 80 millions de morts, après tout.

Pas étonnant par contre que Zapatero et Socrates l'appellent le "dernier communiste"

Et que dire de l'auteur qui reprend sans tiquer l'affirmation de Chirac selon lequel il n'est pas rancunier.

Vivement le 7 mai, un peu d'air frais !

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 18/02/2007

La Vérité sur VILLEPIN, si JC avait été rancunier, pensez-vous qu'il aurait repris l'actuel président de l'UMP dans l'un de ses gouvernements, après sa trahison de 1995?

Quant à vos propos farfelus et sans intérêt concernant DDV, les excellents résultats économiques de son gouvernement suffisent à prouver qu'il est tout à sa tâche...pendant que d'autres se baladent et font campagne aux frais de la princesse.

Vivement le 6 mai 2007, avec Dominique de Villepin à l'Elysée.

Écrit par : Louis | 18/02/2007

Je prends les paris…

Il y a quelques jours, on nous annonçait que 71% des Français étaient pour un gouvernement droite/gauche, ou gauche/droite, je ne sais plus.

Aujourd’hui, 55% des électeurs souhaitent voir Bayrou au second tour, alors qu’ils ne sont que 13/14%, dans le meilleur des cas, à vouloir voter pour lui. Cherchez l’erreur !!... Amis sondés, souvenez-vous que seuls les deux premiers accèdent au second tour. Le «troisième homme» n’est qu’un figurant !

Quoi qu’il en soit, je prends les paris : d’ici à quelques jours, les nouveaux faiseurs d’opinions, les sondeurs, et leurs troupes («les panels représentatifs»), vont «tester» un second tour Sarko/Bayrou ou Ségo/Bayrou.

Au fond, chacun refuse, comme en 2002, le deuxième tour annoncé UMP/PS (et, cette année, leur catalogue respectif de promesses destinées à satisfaire l’ensemble des intérêts individuels) que l’on veut leur imposer.

En 2002, les électeurs se sont fait peur avec Le Pen, et ont pu constater que ce n’était pas la solution.

En 2007, le choix Bayrou semble progresser, voire s’imposer. Mais quel est ce choix ? Celui d’un vote protestataire républicain, qui aura le mérite de ne pas réduire le débat du second tour à quelques manifs.

Faudra-t-il attendre 2012 pour apporter notre suffrage à un candidat qui aura une véritable vision de la France, de sa place dans le Monde, et qui saura privilégier l’intérêt du plus grand nombre, l’intérêt général.

republicain@free.fr

Écrit par : Républicain | 18/02/2007

L'hypothèse d'un second tour Bayrou/Sarkozy a été déjà testé !

Résultat : Sarkozy 51% et Bayrou 49%

Écrit par : RF | 18/02/2007

Bonsoir à tous,

Je suis également très heureuse de voir le blog de notre cher JPG à nouveau ouvert. Bonsoir, et merci à vous cher JPG de nous permettre de continuer à accomplir notre devoir. Je partage en effet entièrement votre analyse.

Nous sommes plus que jamais mobilisés. Nous savons qu'une très large majorité des Français pensent que l'élection n'est pas jouée (79%). C'est énorme et plein d'espoir pour nous qui voulons autre chose que ce qui est actuellement proposé. C’est aussi plein d’espoir pour notre très cher Dominique de Villepin qui a justement mieux à proposer, que ce qui est actuellement soumis au peuple français par les candidats déjà déclarés.

Nous l'avons toujours su, la France attend son vrai Républicain. Celui qui est pétri de ses valeurs et qui lui ressemble en tout point: intelligence, grandeur, beauté, passion et flamme pour la Nation France.

Effectivement, tant que les électeurs n'auront pas glissé leur bulletin dans l'urne, rien ne sera joué. On ne se refait pas lorsque l'on est démocrate dans l'âme et les Français en sont. Nous avons encore la chance, contrairement à certains pays, que nos urnes ne soient pas encore bourrées ou échangées à l'abri des regards, alors le résultat de l’élection sera conforme au vote des Français.

J'ai commencé à lire le livre de Pierre Péan. Ce qui aura, selon moi, le plus nuit à Jacques Chirac aura été le conseil qui lui avait été prodigué et selon lequel "la parole du Président se devait d'être rare". C'était une terrible erreur et il en a lourdement et injustement payé les conséquences. S'il avait davantage été présent, il aurait pu communiquer sur ce qu'il faisait et il serait resté présent dans l'esprit et dans le cœur des Français. Au lieu de cela on ne l'a que très rarement vu et entendu. Il en était même devenu abstrait à certains moments de son mandat. Un proverbe illustre à la perfection le fonctionnement des hommes: "loin des yeux, loin du cœur". On peut pester, cela n'y changera rien. Il faut savoir tenir compte de la réalité de la vie.

Espérons donc que Dominique de Villepin sortira rapidement de ses silences. On ne le voit plus beaucoup. Il ne se déplace plus trop. C'est très dommage car il prend le risque de sortir des écrans radars. Il a une présence extrêmement forte et des plus agréables. Dommage qu'il n'en ait manifestement pas assez conscience, pour priver ainsi les Français de sa présence...

Écrit par : samira | 18/02/2007

A Louis

Chirac n'avait pas le choix de prendre puis de reprendre Nicolas Sarkozy : un gouvernement sans Nicolas sarkozy n'aurait eu aucune legitimité

Quant à mes proos "farfelus", lisez, écoutez et si vous avez encore un doute interrogez en petit comité vos amis Mariton et Tron

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 19/02/2007

A Louis

Et puis cessez donc avec cette histoire de trahison, vous laissez à penser que Chirac était un chef de clan à l'instar de Toto Rina ou de Lucky Luciano. Mais je suis sûr que ce n'est pas ce que vous voulez dire parce que cela n'a aucun rapport avec la réalité.....

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 19/02/2007

A "La vérité sur VILLEPIN"

Nicolas Sarkozy a trahi Jacques Chirac en 1995. Le terme n'est pas exagéré, il s'agit bien d'une trahison. Le même Sarkozy, toute honte bue, n'hésite pas aujourd'hui à implorer le soutien de Chirac. Autant de manichéisme, c'est à ne rien comprendre!!!

Écrit par : L'Aiglon | 19/02/2007

A l'Aiglon (bravo pour ce pseudo moderne et adapté à la France d'aujourd'hui)

La politique doit d'abord être une affaire d'idées et de projets plus qu'une question d'homme, de clans et de trahison.

Qui peut dire après 12 de Chirac que l'analyse des balladuriens sur son projet n'était pas la bonne ?

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 19/02/2007

Cher Nicolas,

Jacques Chirac le dit dans le livre de Pierre Péan, «quand on fait de la politique, il ne faut certes pas être trop bégueule, mais il y a des limites à ne pas franchir».

Il parle à cet instant de ses relations avec Le Pen et le Front National. On ne peut que lui rendre hommage : il est sans aucun doute celui qui a le plus combattu l’extrême droite et son représentant, alors que même Balladur (pour tenter de gagner en 1988) le poussait à négocier.

Pourtant, plus personne ne combat réellement aujourd’hui Le Pen. Il est au contraire au centre du débat, et pourrait même être le grand vainqueur de 2007, la menace d’un nouveau 21 avril tentant de restreindre l’élection au duel obligé Ségo/Sarko.

Mais d’autres limites ne peuvent non plus être franchies.

Il y a tout d’abord la relation avec nos amis américains. Ils sont nos alliés incontestables (JC n’a-t-il pas été le premier à se rendre à New-York après les attentats du 11 septembre ?). Mais ils ne sont pas les maîtres du Monde, ni la référence absolue. Aussi, doit-on croire le NS inféodé à Bush lors de son voyage au USA, ou celui qui a tenu un tout autre discours le 14 janvier ? Que penser du ralliement des «intellectuels de gauche», pour l’essentiel tous favorables à la guerre en Irak ? Quel sera le rôle de P. Lellouche, atlantiste convaincu ?

Il y a aussi le sujet de la laïcité. Vous en avez fait un livre. Depuis, silence radio, ou presque… Quelle est votre position aujourd’hui ? Quid de la loi de 1905 ? Que penser de votre implication dans le dossier du collège musulman de Décines ? Quel bilan tirer de la création du CSCM ?

Enfin, et ce n’est pas sans lien avec le point précédent, vous semblez très attaché au concept de «discrimination positive», comme en témoigne encore la nomination récente de Pierre N’Gahane comme Préfet à l’égalité des chances en région PACA. Ne pensez-vous pas qu’il s’agit d’un nouveau pas vers le communautarisme, ce qui nous renverrait aussi au premier point, et à une gestion à l’américaine de la société ? Votre visite aux Bains Douches n’a-t-elle pas eu lieu dans ce même état d’esprit ?

Sur ces éléments essentiels, et quelques autres (construction européenne, Proche-Orient,…), il faut que vous apportiez des réponses précises et convaincantes.

Et autre chose que le «pacte républicain» et le «travailler plus» que l’on voudrait opposer au «pacte présidentiel» et au «travailler tous», autre chose que des catalogues de promesses destinés à satisfaire l’ensemble des intérêts catégoriels, oubliant l’essentiel, l’intérêt général et la cohésion sociale.

L’élection présidentielle mérite autre chose que de la Com’ !

republicain@free.fr

Écrit par : Républicain | 19/02/2007

Cher Républicain

Ainsi donc Chirac serait celui qui a le plus "combattu l'extrême droite et son représentant" ?

Mais qu'entendez vous par combattre LE PEN ? Se donner une posture de résistant en s'attaquant à sa personne ou proposer une politique qui tienne compte à la fois des réalités et des valeurs de la république pour ramener en son sein ses enfants un instant égarés par l'aigreur et la frustration de se sentir abandonné ?

Peut-on parler de combat efficace quand LE PEN a progressé entre 95 et 2002 au point de se retouver au deuxième tour de l'élection qui vous est si chère ?

Cela me rappelle la création de l'ANPE par Chirac en 1974 à un époque où il n'y avait que 400 000 chômeurs. On mesure aujourd"hui combien le "combat" a été efficace.


Par ailleurs, pourriez vous nous éclairer sur ce qui vous permet de dire que Nicolas Sarkozy est "inféodé" à Georges Bush ? Et pourquoi ce terme délibremment blessant ? NS a-t-il remis une décoration à GWB, l'a-t-il invité à Neuilly, as-t-on vu Cecilia entammer une valse avec lui ?

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 19/02/2007

" La promesse du PR n'est pas la notre"
D.PAILLE à propos du statut pénal du chef de l'Etat.

Cela tombe très bien M. Paillé, car nous les orphelins (?) de 2007, nous ne nous sentirons pas plus liés par un quelconque appel à vous soutenir.

Bayrou est à 16% dans le dernier sondage, à qq points derrière Ségolène, sublime à Villepinte, illuminée par un tailleur rouge , je parle de l'image...
Dans les jours qui viennent, lorsque le flôt des chiraquiens va se déverser sur lui ,Bayrou va encore progresser.
Alors Bayrou, vote protestataire républicain et sas de décompression ?
Oui, sauf que l'homme politique de ma vie c'est Chirac!
Avec Villepin en point de mire!

Écrit par : Betty | 19/02/2007

A "Betty"

N'oublions pas que Bayrou, l'anti-chiraquien, a voté la censure au gouvernement Villepin. Il a beau caresser les chiraco-villepinistes dans le sens du poil comme il le fait depuis quelque temps, il me met très mal à l'aise.

La seule solution viable pour les gaullistes réside dans l'entrée en campagne de l'aigle de Matignon. Nous pensons qu'il devrait bientôt sortir du silence qu'il s'est imposé.

Écrit par : L'Aiglon | 19/02/2007

Chers amis,

Ce n'est probablement pas Dominique de Villepin qui s'est imposé le silence. Ce silence lui aura été imposé par ceux qui ne peuvent qu'apparaître pâles à côté de ses couleurs. Nous ne sommes, en effet, pas les seuls, loin de là, à connaître l'inestimable valeur de Dominique de Villepin!

Aujourd'hui ses adversaires pensent être forts, demain ce sera le peuple français qui sera fort. Je n'ai aucun doute à ce sujet... Pour peu que cet homme fait de passion et de feu laisse enfin sa flamme s'exprimer. C'est lui et lui seul qui décidera de laisser Dominique de Villepin briller ou s'éteindre. Sa responsabilité est donc immense. Mais nous pouvons tous l'aider dans sa décision afin qu'elle soit sage. L'immense espoir que nous plaçons en lui, pour notre pays, peut l'aider à accepter avec sérénité la charge du destin qu'il se doit d'assumer pour servir la Nation française.

Écrit par : samira | 19/02/2007

La session parlementaire s'achève à la fin de la semaine. Il conviendrait que le PR et l'Aigle s'expriment assez rapidement. Le grand stratège militaire qu'est l'Aigle sait aussi qu'il faut entretenir le moral des troupes, disposées en ordre de bataille sur le terrain.

Écrit par : L'Aiglon | 20/02/2007

GAME OVER

Présidentielle 2007Publié le 20 février 2007 à 07h57 Villepin n'a "pas d'ambition présidentielle"

Le premier ministre assure qu'il n'a "aucune ambition présidentielle", et qualifie les rumeurs évoquant un futur mandat de député de "sottises".

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 20/02/2007

Réaction de DDV à la prestation de Ségolène sur TF1 :

Pour Dominique de Villepin, gouverner, «c’est faire preuve d’empathie, d’humanité, mais aussi être capable de prendre des décisions difficiles». «Or on entend beaucoup les décisions faciles. C'est toujours plus facile de dire oui, d'augmenter les prestations, d'accroître les dépenses. C'est plus difficile d'assumer la responsabilité collective d'une nation», ajoute-t-il.

Écrit par : Eric | 20/02/2007

A "La vérité sur VILLEPIN"

Vous avez raison, continuez de vous accrocher aux publications fantaisistes qui vous font plaisir. C'est dire à quel point l'éventualité de la candidature de l'Aigle vous fait peur! L'Aigle le sait, et ses troupes aussi.

Manifestement, les sarkozystes ne voient que du feu dans la stratégie mise en place par l'Aigle. Et c'est tant mieux.

Écrit par : L'Aiglon | 20/02/2007

Dominique de Villepin ne sera pas candidat à l’élection présidentielle.

Il n’y a pas que sur le blog de Jean-Pierre Grand que nous le regretterons. Vous aurez remarqué que tous les auditeurs qui l’on interrogé ce matin sur RTL ne comprenaient pas les raisons de cette non-candidature.

Depuis plusieurs semaines, à l’occasion de chacune de ses interventions, il a su développer les grands thèmes qui devraient être ceux du débat actuel, et que tous les candidats survolent ou ignorent, trop préoccupés à caresser l’électeur dans le sens du poil, proposant chacun leur catalogue de mesures catégorielles.

Pourtant, en moins de deux ans, avec l’ensemble du gouvernement, Dominique de Villepin a fait un travail énorme. Souvenez-vous de l’état du pays et de la majorité au lendemain du referendum !

Et les Français le reconnaissent : Libération, ce matin, nous informe que la cote de popularité du Premier Ministre (41% d’opinions favorables) est supérieure à celle qu’il avait avant la crise du CPE.

Mais le service de l’Etat, de la France et des Français n’est pas toujours compatible avec la logique des partis politiques qui se sont emparés de cette élection, confondant, en contradiction totale avec l’esprit de la Constitution, élection présidentielle et élections législatives. Merci le quinquennat…

Positivons tout de même ! Si les Français ont perdu un candidat d’exception, Dominique de Villepin va, dans les jours qui viennent, certainement trouver de nouveaux et nombreux amis. Surtout parmi ceux qui, hier encore, le dénigraient de peur qu’il ne se présente…

republicain@free.fr

Écrit par : Républicain | 20/02/2007

J'aimerais croire encore et toujours que vous voyez juste cher Aiglon. Il nous est devenu difficile de comprendre ce qui se passe aujourd'hui chez nous, en France, cette patrie qui a enfanté tant d'hommes de courage, tant d'hommes de passion.

Je suis quelqu'un de cartésien et ce qui échappe au domaine du rationnel m'échappe. Je ne suis en effet qu'une petite bonne femme, sans esprit péjoratif pour les autres femmes, bien entendu. Je ne suis qu'une petite cervelle et revendique le droit de l'être. Pour moi tout est si clair pour les Français. Mais le hic c'est qu'il n'y a manifestement qu'un seul Français pour qui ce n'est pas clair et qui ne le voit pas, et c'est le principal intéressé. C'est donc dire que cela pose problème!

Pour ce qui est de votre pseudo d'Aiglon qui vous a été reproché, moi je l'aime beaucoup et encore plus par ces temps tourmentés. L'Histoire de la France, on en hérite et on la porte. C'est cela aussi qui distingue ceux qui aiment la France et ceux qui ne l'aiment pas. Au fait, il me semble que quelqu'un qui ressemble trait pour trait à Sarko a dit récemment "la France, tu l'aime ou tu la quitte"...

Écrit par : samira | 20/02/2007

à l'Aiglon,

Nous sommes d'accord, et afin que les choses soient claires,Chiraco-Villepiniste je suis, chiraco-villepiniste je resterai, Bayrou n'étant ni le choix du coeur ni celui de la raison mais une solution de remplacement comme pourrait l'être Ségolène.
Je serai heureuse que l'Aigle déploie ses ailes, mais il faut bien se rendre à l'évidence il ne sera pas candidat, sans doute considère t-il qu'il "n'est pas en situation" .
j'appréhende aussi beaucoup la décision du PR car politiquement je n'aurai plus de repères!
C'est pourquoi je nous appelle les orphelins de 2007!
Reste à souhaiter qu'il y ait un après 2007 et un courant Villepin car on ne peut pas soutenir qq'un contre son gré.

Écrit par : Betty | 20/02/2007

Il faut être cinglés (excusez-moi) pour pensez à 2012 alors que la situation était si facile pour Dominique de Villepin en 2007. Je ne travaille pas pour des causes perdues. J'ai toujours réussi dans ma vie à identifier les causes gagnantes même lorsqu'elles semblaient désespérées à ceux qui m'entouraient. Je n'ai pas l'âme d'une perdante mais celle d'une gagnante, et ma vie m'a donné largement raison.
S'il n'a pas eu le courage d'y aller là, il ne l'aura jamais. La vie ça se croque chaque jour...
Si c'est de 2012 dont il s'agit, ce sera sans moi. Je ne serai pas au rendez-vous avec vous. Les plans sur la comète ce n'est pas trop mon truc...

Écrit par : samira | 20/02/2007

Ci-gît

Maurice Couve de Villepin, dernier premier ministre du président Chirac. Se prenait pour une aigle, agissait en corbeau.

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 20/02/2007

Abolition de la peine de mort, discours de Dominique de Villepin. Extraits :

«Les devoirs les plus essentiels de l’humanité appellent l’abolition absolue, en tout temps et en toutes circonstances, de la peine de mort. Dans un Etat de droit moderne, la peine de mort n’a pas sa place. Car la justice, ce n’est pas la vengeance. La justice, ce n’est pas le crime qui répond au crime. C’est au contraire la force sereine du droit dressée contre la violence et le meurtre. Tout l’honneur de la civilisation est de refuser de verser le sang. Et de punir avec fermeté, mais avec humanité, ceux qui enfreignent cette loi (…) La dignité d’une grande démocratie, justement, c’est de refuser la loi du talion. Punir ce n’est pas venger (…) La peine de mort est illégitime en toutes circonstances. Elle doit être abolie en toutes circonstances (…) Notre pays rejoindra les 16 pays européens et les 45 Etats dans le monde qui ont inscrit l’abolition dans leur texte fondamental. La révision constitutionnelle dispose en effet que "Nul ne peut être condamné à la peine de mort". Elle prendra place à l’article 66-1 de la Constitution au sein du titre VIII sur l’autorité judiciaire. Avec cette révision, la France exclura définitivement les crimes de guerre du champ de la peine de mort. C’est une exigence de démocratie (…) La décision que vous allez prendre aujourd’hui est le signe d’une République qui progresse et qui grandit. Elle est le signe d’une République courageuse. Elle vaut pour notre pays, mais elle est aussi un symbole pour tous les peuples du monde qui subissent l’injustice et l’intolérance. Elle ouvre la voie à de profonds changements dans les années à venir. Votre décision est une partie de ce combat que la France conduit avec les armes de l’humanisme et de la liberté».

republicain@free.fr

Écrit par : Républicain | 20/02/2007

A Republicain

Vous qui n'avez que mépris pour la "com" comment expliquez vous cette inscription de l'interdiction de la peine de mort dans la constitution alors que cette interdiction découle déjà de la ratifcation par la France de deux taités internationaux en plus de la loi de 1982 ?

Du fait de la hirarchie des normes, il était déjà impossible en France de rétablir la peine de mort.

Com, com, com

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 20/02/2007

La Vérité sur Villepin,

Voici un autre extrait du discours du Premier Ministre qui répondra à votre question :

«Vous le savez, deux nouvelles conventions sont proposées à la signature de la France : le protocole n° 13 additionnel à la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme, abolissant la peine de mort en toutes circonstances, et le deuxième protocole facultatif au pacte international relatif aux droits civils et politiques adopté à New York le 15 décembre 1989. Ces textes, la France n’en a encore ratifié aucun, en raison de l’incompatibilité du deuxième protocole à notre Constitution. Dans sa décision du 13 octobre 2005, le Conseil constitutionnel a en effet jugé que dans la mesure où ce texte ne comporte pas de clause de dénonciation et prescrit une abolition définitive de la peine de mort, il constitue un engagement irréversible et méconnaît donc les conditions essentielles d’exercice de la souveraineté nationale. Si nous voulons que la France puisse ratifier le deuxième protocole, il n’existe qu’un seul dispositif juridique : modifier notre loi fondamentale, comme nous l’avons fait lors de la ratification par la France du Traité de Rome instituant une Cour pénale internationale. Avec cette révision, la France réalisera un progrès majeur dans son combat en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort».

Com’, com’, com’, com’, comme dirait Ludwig…

republicain@free.fr

Écrit par : Républicain | 20/02/2007

Merci Republicain et autant pour moi. C'est la première fois que j'apprends un truc sur ce blog.... comme quoi tout arrive :-)

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 20/02/2007

Est-ce bien la même Samira qui a écrit le message de 14:53?
J'ai du mal à le croire mais ce sont sans doute les paroles d'une femme en colère, déçue et malheureuse.

Avant 2012, il y a d'autres échéances... et d'autres opportunités si le candidat de l'UMP perdait la présidentielle.
Ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain!
Ceci dit je suis d'accord avec vous, DDV aurait dû se présenter et mêmes si nous sommes des battant(e)s nous ne pouvons le faire à sa place!
Mais ne nous a t-il pas toujours dit qu'il n'avait pas d'ambition présidentielle!
Je laisse à DDV le bénéfice du doute et des circonstances atténuantes et je l'attendrai encore un peu...

Écrit par : Betty | 20/02/2007

A la "Vérité sur Sarko": Vous êtes tellement abruti que vous venez régulièrement sur un site où vous êtes sûr de ne rien apprendre?

Chers amis, le week-end dernier je suis allé faire un tour à Versailles car j'avais un énorme besoin de marcher à l'ombre de ce château qui a vu se dérouler tant d'évènements de l'Histoire de France. C'était pour moi un besoin viscéral de me retrouver là, dans ce parc, dans ce château. Je ne pouvais être ailleurs ce week-end. Il me fallait être à Versailles! Savez-vous ce qu'il y avait d'inscrit sur les nombreux panneaux de stationnement réservé autour du château en prévision du congrès du 19 ? Je vous le dis, partout s'inscrivaient des "Sarko nabo". Versailles vote à droite mais Versailles ne veux pas voter Sarko. Versailles a son coeur qui bat pour Dominique de Villepin. Je le sais car j'y connais des gens et les gens discutent avec les gens...Ils sont heureux quand ils voient Dominique de Villepin venir s'y reposer les dimanches. Ils sont heureux quand ils voient les fenêtres de sa maison ouverte et le car des CRS qui indique qu'il est bien parmi eux. Ils guettent ces signes chaque week-end depuis qu'il est notre Premier ministre.

Là où j'habite la population vote majoritairement à droite depuis toujours et le Maire est terrorisé par ce qu'il entend: ses administrés se rebiffent et ne veulent pas voter Sarko...

Jacques Chirac doit laisser Dominique de Villepin se présenter à l'élection présidentielle. Il n'y a pour moi aucune autre raison qui pourrait l'en empêcher. Jacques Chirac a passé 12 ans à l'Elysée. Il doit laisser sa place et la laisser à quelqu'un qui partage sa vision sur la nécessité de protéger les valeurs de notre République. C'est un devoir pour lui; un devoir envers la Nation française et un devoir par devant l'Histoire de France!

Écrit par : samira | 20/02/2007

Oui, chère Betty c'est bien la même Samira fidèle au poste et surtout fidèle à ses convictions.

C'est très bien que Dominique de Villepin n'ait aucune "ambition présidentielle" car les carriéristes il n'y a rien à faire, on ne les aime pas. On en a déjà trop dans notre classe politique: des gens minables à qui je pourrais sans rougir donner des leçons dans bien des domaines. Des carriéristes avec les dents qui rayent le parquet j'en ai aussi croisé dans ma vie; en règle générale leur face est moche!

Donc ce n'est pas d'un homme qui a des ambitions présidentielles dont la France a besoin mais d'un homme investi d'une mission, de celle qui est la plus noble qui soit; conduire la France et la guider afin qu'elle reste fidèle à elle même.

C'est dommage que je ne me sens pas assez calée ( quand on commence à savoir un peu de choses on sait que l'on doit encore beaucoup apprendre, comme le disaient certains philosophes grecs) car toute petite femme que je suis, pas plus haute que trois pommes, le courage d'y aller je l'ai en moi. Alors pourquoi Dominique de Villepin ne l'aurait-il pas, lui le géant?

C'est bien de lui trouver des circonstances atténuantes. Vous êtes très généreuse, chère Betty. Autour de moi, depuis des mois je ne trouve pas grand monde qui lui en trouve: que ce soient des gens de gauche, de droite, des jeunes, des moins jeunes...

La France ça ne se dédaigne pas et les Français ne pardonnent pas à ceux qui lui tournent le dos. Vous voulez un exemple très récent? Lionel Jospin. Il est mort le jour où il a dit qu'il se retirait. Et les Français ne le lui ont jamais pardonné. On ne quitte pas le navire France comme un vulgaire rat!

Dominique de Villepin ferait bien de méditer l'exemple de Lionel Jospin car c'est ce qui lui pend au nez s'il tourne le dos à la France et aux Français qui sont actuellement en plein désarroi...

Écrit par : samira | 20/02/2007

Une pensée pour Mathilde et Bazooka.
J'espère que tout va bien pour eux!

Écrit par : Betty | 20/02/2007

SAmira je vous lis avec beaucoup d'attention. vous avez raison à 200% .je suis malheureuse comme vous. je croyais à la candidature de dominique de villepin plus que jamais pour relever le defis de cette élection.je suis deçue des déclarations du 1er ministre.il avait tous les atouts pour gagner en 2007 .j'ai du mal a comprendre son renoncement. il oublie que l'election présidentièlle est la rencontre d'un homme avec le peuple.Comment qualifier ce manque de courage ??? Je rappelle que villepin est le français le plus populaire du monde entier . Il faut vivre à l'étranger pour savoir que l'homme est estimé.je suis bléssée et choquée parceque je faisais campagne auprès des français résidant au canada tous les jours.Je crois que chirac a une grande responsabilité dans l'échec de villepin car il ne lui a laissé aucun espace politique dès lors qu'il avait rappelé sarkozy au gouvernement.Quelle honte si la france devrait se retrouver avec la photocopie de bush au pouvoir ! N'oublions pas que Bush attend l'élection de sarkozy pour attaquer l'iran. On dirait que Chirac ,juppé et Alliot Marie sont des carriéristes qui ne veulent pas voir le nom de villepin marquer l'histoire !C'est ce que l'on appelle la méchanceté gratuite.Sinon comment expliquer cette trahison??? je vous laisse avec des larmes aux yeux.
yannick.

Écrit par : yannick | 21/02/2007

Bonjour chère Yannick,

Bien entendu ceux que vous avez cités sont de purs carriéristes. Nous le savons et les Français le savent. C'est pour cela qu'ils n'aiment plus leurs classe politique. Ils ne lui font plus du tout confiance. Ils s'en méfient même terriblement. Il y a un réel divorce entre les gens du peuple et les hommes et femmes politiques, et cela est très grave pour le fonctionnement de notre démocratie. Car il suffira d'une étincelle pour que les gens sortent à nouveau dans les rues. La situation est si tendue depuis plusieurs années qu'une révolution française bis pour renverser la classe dirigeante n'est plus à exclure.

Si certains n'ont pas leurs signatures pour se présenter cela pourrait déverser des millions de Français dans les rues car ils ne supporteraient pas que le PS et l'UMP ont empêché les candidats potentiels de récolter leurs parrainages. Lorsque le peuple sort de chez lui dans de telles conditions, il faut craindre le pire. Pourquoi ces deux "grands" partis devenus bolchéviques exercent-ils des pressions sur les élus pour les prévenir d'accorder leurs signatures? Pourquoi assèchent-ils les signatures en en récoltant bien plus que 500 pour ne pas les laisser aux autres candidats? Pourquoi ne pas avoir accepté de rendre secrètes ces signatures? Nous votons bien nous-mêmes à bulletin secret.

Peut-être Dominique de Villepin lui-même n'est-il pas en position de recueillir les 500 signatures car Beauvau surveille le terrain de très près et est au courant de tout ce qui s'y passe. Le moindre mouvement de Dominique de Villepin sur le terrain est vraisemblablement enregistré. Trouvez-vous normal que le candidat de l'UMP à l'élection soit à ce jour dans les murs du ministère de l'intérieur, c'est à dire celui qui organise les élections?

Il y a aujourd'hui de graves distorsions de notre démocratie et les dirigeants politiques prennent les Français pour des imbéciles. Mais les Français sont très loin d'être des imbéciles. Ils observent et savent à quoi s'en tenir. Cette frustration ajoutée à celle des tensions économiques rendent le cocktail explosif. Prions donc pour que notre démocratie fonctionne pendant ces élections, sinon il faudra se préparer dans les mois qui viennent à ce que la France entre en convulsion.

Il appartient au Premier ministre et au Président de la République de veiller à ce que l'élection présidentielle se déroule conformément aux principes de nos institutions. Dominique de Villepin l'a redit hier sur RTL. Ce n'est malheureusement actuellement pas le cas. Nous avons déjà été privés de débat en 2002 et cela va manifestement recommencer à nouveau. Combien d'années et de décennies va t-on priver les Français d'élections normales? La menace Le Pen ne fait plus peur aux Français. Ils ne veulent plus qu'on les menace avec cet épouvantail afin de les priver de débat réel d'idées. Qui, cette menace arrange t-elle en réalité? Le PS et l'UMP! Si le Pen est aussi présent dans l'électorat, c'est pourtant à cause de la mauvaise gestion de certains dossiers par justement le PS et l'UMP. Ce n'est pas à nous, citoyens de base, d'en payer les conséquences en étant privés d'élection.

Pourtant aujourd'hui le Premier ministre et le Président de la République nous laissent nous orienter vers le fait que l'élection est pipée, truquée avec empêchement de candidats, pas de débat d'idées car pas de présence de candidats sérieux comme Dominique de Villepin pour permettre que l'on aborde les vraies questions de l'avenir de la France.

Il est impératif et il est urgent que le Premier ministre et le Président de la République assument leurs responsabilités. Bien entendu en cessant de laisser Beauvau verrouiller le jeu électoral. Ensuite, on n’a jamais vu un président autant verrouiller le jeu en repoussant le plus tard possible l'annonce de sa non participation au scrutin. En faisant cela il bloque et continue de bloquer Dominique de Villepin.

Il est donc de la responsabilité du chef de l'Etat de cesser de faire durer le suspense ou le non suspense; il est entrain de gâcher gravement sa sortie de scène et ne s'en rend même pas compte. Cela aura des incidences sur l'image qu'il laissera, pour la postérité, au peuple français.

Ensuite, il est de la responsabilité de Dominique de Villepin de se lancer dans la bataille de l'élection présidentielle car il sait qu'actuellement il est bien le seul à pouvoir relever la France, cette vieille dame qui aimerait retrouver une seconde jeunesse car elle en a le besoin vital. Son destin ne lui appartient plus; il appartient à la France. Il doit l'accepter! Ce n'est pas un sacrifice, c'est au contraire un honneur qu'il devrait recevoir avec grande humilité en posant un genou à terre et en inclinant la tête pour remercier la France et le peuple français de leur confiance!

C'est le message que je souhaire faire passer à Dominique de Villepin. Puisse t-il en prendre connaissance et surtout l'entendre.

Écrit par : samira | 21/02/2007

Samira, Yannick

Et si nous laissions qq jours ou qq semaines à l'intéressé pour donner des explications, ses explications.
Elles couleront de source!
Sarkosy n'a eu besoin de la bénédiction de "personne" pour y aller, Ségolène s'est battue contre le PS pour accéder à la candidature.
Si DDV a décidé de ne pas être candidat en 2007, il a certainement de bonnes raisons même si nous aurions aimé qu'il en soit autrement .
Ecoutons ce qu'il a à nous dire et restons uni(e)s dans la difficulté qui n'est que passagère , mais je le reconnais difficile à encaisser!
Ayons confiance et continuons de croire et de nous battre pour notre idéal car la vie ne s'arrête pas aujourd'hui.

Écrit par : Betty | 21/02/2007

Même si je crois pas aux sondages pour une fois on propose aux sondés un deuxième tour avec un troisième candidat : Bayrou c Sarkozy et Bayrou c Royale . Figurez vous que Bayrou gagne avec 52 % des voix contre Sarkozy et 54 % contre Royale . Cela confirme une chose pour moi les français ne se retrouvent plus dans la bipolarisation qu'on leur a imposé . Et dont certains journalistes restent persuadés qu'ils ont la posture pour être Président ou Présidente de la République . Aujourd'hui il se passe peut être un tournemt dans la campagne Présidentielle . Si Bayrou arrive à battre Sarko et Ségo avec pour seuls mots d'ordres de créer une grande coalition et de manquer de propositions concrêtes que ferait Villepin si il se présentait lui qui posséde une véritable stature pour devenir Président de la République et qui a de trés bonnes propositions .
Je pense que Dominique de Villepin a peut être la chance de sa vie devant lui . A sa place je ne la laisserai pas filer . Si vous y regardez bien ni Royale , ni Sarkozy traitent en profondeur les sujets de fonds : Environement ( Hulot avait pourtant donné une chance pour mettre le thème du réchauffement climatique dans la campagne ) , Mondialisation ( quel est le candidat qui parle de ce problème qui est majeur ???) , chômage des jeunes ( on nous propose pas mal d'argent c'est bien mais aurions nous pas plus besoin d'un travail ) , Pouvoir d'achat , Situation internationale ( on est peut être face à une troisième guerre mondiale d'un genre nouveau ) . C'est bien de taper sur ce qui ne marche pas comme font Royale , Sarkozy , Bayrou et le Pen mais où sont les propositions qui répondront réellement à la situation des 10 ans à venir . Elire un ce n'est pas élire une Miss France même si c'est vrai que cela incarne le changement , ce n'est pas non plus d'élire un excité mais d'élire quelqu'un qui nous permettra de faire face à Mondialisation ,aux inégalités , au chômage , à nous protéger de la Situation internationale mais en aucun cas d'élire une mascotte même si cela peut pour certains incarner un changement . Villepin a une véritable porte d'ouverture maintenant c'est à lui d'en prendre conscience en changeant d'avis et en se présentant .
VILLEPIN PRESIDENT !!!

Ecrit par : Villepin Président 2007 | 19.02.2007

Beaucoup de gens pensent que Dominique de Villepin obtiendrait pas plus de 5 % des voix . Je peux vous dire que c'est faux , extrémement faux . Le Problème c'est qu'il est pas encore déclaré et donc que les Villepinistes ne se font pas remarquer . Mais chaque fois que je demande à une personne pour qui voteriez vous si vous aviez le choix entre Dominique de Villepin , Chirac , Royale et Sarkozy . Les 2/3 des personnes que j'interroge me répondent unanimement Villepin . Il est temps qu'il change d'avis et ne réfléchisse plus en fonction de journalistes à la solde de Nicolas Sarkozy .
Voilà un article qui cette fois prend en comlpte l'avis d'un footbaleur qui s'intérésse à la politique m^me si je sais que pour certains ils pensent qu'ils sont tous déconnéctés de la Réalité

Faty et les élections. Jacques Faty, est un des seuls joueurs du Stade Rennais à s'intéresser à la politique. « Souvent, après les débats et les émissions, que je regarde de près, j'en parle dans le vestiaire. Je demande aux autres ce qu'ils en pensent et les joueurs s'en foutent un peu, surtout les étrangers. L'an passé, Frei venait avec son journal. C'était quelqu'un de cultivé. Seuls Cheyrou et Marveaux s'y intéressent un peu. Sinon, je n'ai pas de très bons retours, mais parfois c'est marrant. L'autre jour, le jeune Sow avait les mains sur la tête et ne comprenait rien. Marveaux lui a alors demandé si ça lui faisait mal au crâne. On a bien rigolé. Le lendemain, Sow m'a dit qu'il avait suivi un débat à la télé. D'un côté, je les comprends car dans ce milieu, t'es vite déconnecté du monde normal. C'est mon rôle d'en discuter ». Le défenseur rennais qui apprécie Dominique de Villepin, ne sait pas encore pour qui il va voter. Il a prévu d'assister au meeting de Ségolène Royal qui se tiendra ce soir à Rennes.
Présentez vous on besoin de vous de votre travail , de votre détermination . Si vous arrêtez la Politique j'en sortirai dégouté . Et je pense que je ne serai pas le seul dans ce cas . Je veux bien que vous alliez dans des associations mais je vous en pris on a besoin de vous . La situation s'améliore petit à petit avec vous . Et là il faudrait que vous vous retiriez de la Politique . Cela incarnerait que la Politique ne sert strictement à rien . Cela renforcerait les extrémes . Je pense que l'intérêt pour les français est d'être représenté par un Président de la République qui en a la stature . Mais bon après tout pourquoi devrai je continuer à croire en systéme si même vous vous ni croyez plus . Je pense que vous comme les français nous passerions à côté de quelque chose . J'aimerai tant que vous preniez enfin conscience que le Redréssement de la France passe par votre action mené avec determination , courage et rigueur . Il en est encore temps demain peut être qu'il sera trop tard .

Ecrit par : Villepin Président 2007 | 20.02.2007

On doit commencer faire " grève de la faim " pour qu'il se présente ? moi je m'y mettrai volontiaire.

Écrit par : villepin président | 21/02/2007

Lu dans le "Canard enchaîné" de ce mercredi, 22/02/2007 :

"A en croire Sarkozy, tout est réglé, calé, entre Chirac et lui. Chirac veut partir en beauté et gommer l'image de traître* qui lui colle à la peau depuis qu'il a flingué Chaban en 1974 et Giscard en 1981. Il se prononcerait donc pour Sarko début mars".

"Je lui ai dit, raconte Sarko, que je quitterai le ministère de l'Intérieur quand il se sera prononcé. Il m'a répondu que je ne serais pas déçu."



Je suis révolté par la manière dont Dominique de Villepin est traité, y compris par le Président de la République lui-même! De mémoire de citoyen, jamais un Premier ministre sous la 5ème République n'a été autant maltraité par les siens! Voilà donc qui pourrait expliquer l'attitude de DDV ces derniers jours : son silence et son envie de renoncer à la politique.

Manifestement, le PR aurait décidé de sacrifier le PM pour soutenir Sarkozy! Voilà comment la fidélité à toute épreuve envers Jacques Chirac de DDV est récompensée! Il empêche DDV de se présenter et il s'apprête à nous demander de voter pour Sarkozy en 2007, celui-là même qui n'a eu de cesse de le défier depuis 2002!!!

Si le PR s'imagine que nous nous renierons, que nous renierons DDV, l'héritier légitime, la relève gaulliste et chiraquienne, alors il se trompe. Nos bulletins de vote nous appartiennent et nous saurons réagir dans l'isoloir.

Je dis à Dominique de Villepin, qu'un chef de gouvernement qui a un bilan comme le sien, n'a pas le droit de renoncer à la politique. Il a servi Jacques Chirac, en toute fidélité, pendant douze ans; il est temps maintenant qu'il prenne sa liberté et qu'il songe à voler de ses propres ailes. Nous sommes avec lui et nous comptons sur lui.

Vive Villepin, vive Villepin.


*L'usage de ce terme par le "Canard enchaîné", relève de sa responsabilité.

Écrit par : Louis | 21/02/2007

Cher Louis,

Nous aiderons Dominique de Villepin jusqu'au bout. Nous n'avons pas le droit de laisser quiconque le sacrifier car c'est de l'avenir de la Nation France dont il s'agit, même si certains l'ont manifestement oublié.

Si Jacques Chirac apporte son soutien à un communautariste et opposé à la continuité de la politique de de gaulle par rapport aux puissances étrangères, le peuple français ternira le bilan de jacques Chirac. Personne n'existe plus face à l'intérêt de la nation. S'il l'a oublié, Jacques Chirac l'apprendra à ses dépens.

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous. Refusons que la France soit sacrifiée sur l'autel des intérêts particuliers. Il est inadmissible qu'une poignée d'élus décident de notre sort et du sort de la France. Vive notre démocratie; défendons la jusq'au bout au côté de Dominique de Villepin!

Écrit par : samira | 21/02/2007

Lors de la dernière séance de questions au Gouvernement de cette législature, Dominique de Villepin a été très digne ! Voici quelques extraits de son intervention :

"Notre pays a été remis sur les rails sous l’impulsion du Président de la République."

"Nous sommes tous ici différents, par nos origines, nos sensibilités et nos engagements. Une telle diversité doit rester une force et ne doit pas se perdre dans des affrontements stériles. Continuons à avancer vers une démocratie du respect et de la responsabilité, qui fait de l’action et des résultats une exigence quotidienne."

"Mais nous avons également besoin d’une démocratie qui ne transige pas avec les principes fondamentaux de la République – tolérance, laïcité et humanité – et qui ne se contente pas de consensus limités aux questions de défense et de politique étrangère : sur des sujets aussi cruciaux que l’emploi, la sécurité et le désendettement, faisons preuve de réalisme et de pragmatisme. Et surtout ne nous divisons pas : l’intérêt national l’interdit dans un monde dont les changements exigent toujours plus de détermination et de volonté de notre part."

"Fort du chemin parcouru, je l’affirme solennellement : il n’y a pas de fatalité. L’action politique peut changer la donne quand elle est au service de la République et de la France."

à méditer ...

Écrit par : Eric | 22/02/2007

Le Premier ministre Dominique de Villepin est l'invité ce jeudi 23 février 2007 du journal de 20h sur France-2, a annoncé la chaîne.

Écrit par : Louis | 22/02/2007

Sondage du 28 février 2002 : "Lionel Jospin l'emporte contre Jacques Chirac au deuxième tour: 52% contre 48%".

Sans commentaire!

Écrit par : samira | 22/02/2007

Après Alain, Michèle, et quelques autres, qui, contre nature, ont rejoint Nicolas, c’est au tour de Dominique (DSK, vous l’aurez compris !…), Laurent, Bertrand, et même Lionel (après tout, Jean-Pierre -Chevènement- a bien osé lui aussi il y a quelques semaines sans que le ridicule ne le tue) de rallier Ségolène…

Au moins l’un des deux perdra, et ces alliés «conjoncturels» porteront une lourde responsabilité dans la défaite de leur camp.

On reprochait, il y a peu, aux politiques d’être tous énarques. Les spin-doctors et autres communicants ont visiblement aussi tous été à la même école !

Et si on parlait politique ???...

republicain@free.fr

Écrit par : Républicain | 23/02/2007

Vous faites partie des Français qui pensent que la France mérite mieux ?

Lisez l’appel à la candidature de Dominique de Villepin !

http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com
http://rjvr.hautetfort.com
http://galouzeau.hautetfort.com
http://dominiquedevillepin.over-blog.com
http://avecddvillepin.space-blogs.com
R-J-V-R@hotmail.fr

Chers concitoyens, faites le tour de tous les blogs, postez des commentaires, envoyez des liens à vos amis, postez des liens vers l’appel sur tous les sites ayant un rapport avec la campagne présidentielle. Bref, montrez qu’il existe encore une attente pour la candidature du Premier Ministre. En agissant ensemble de manière coordonnée, nous serons plus forts pour nous battre pour nos idées, pour la République.

Écrit par : RJVR | 23/02/2007

VIVE LE GENERAL DE GAULLE, QUI A MON AVIS N'AURAIT PAS PLACE SES AMIS PAR INTERET, COMME VIENT DE LE FAIRE MONSIEUR CHIRAC.

LAMENTABLE LA NOMINATION DE MONSIEUR DEBRE


Jean-Louis Debré nommé président du Conseil constitutionnel par Chirac
23 février 17:27 - PARIS (AFP) - Jacques Chirac a nommé ce vendredi un de ses proches, le président de l'Assemblée Jean-Louis Debré, à la tête du Conseil constitutionnel, institution-clé de la République, spécialement à la veille des élections présidentielle et législatives.

Jean-Louis Debré le 19 février 2007 au Congrès à Versailles

AFP/Pool/Arch. - Rémy de la Mauvinière


Le chef de l'Etat, dont la décision devait être annoncée dans l'après-midi, a jusqu'à minuit pour désigner le successeur d'un autre de ses proches, Pierre Mazeaud, dont le mandat vient à échéance le 3 mars.

Selon la loi organique, la nomination du nouveau président doit intervenir huit jours avant la fin du mandat de son prédécesseur.

Les mandats de l'ancienne ministre Simone Veil et du juriste Jean-Claude Colliard arrivent également à échéance. Tous trois avaient été nommés en 1998, Pierre Mazeaud succédant en 2004 à Yves Guéna à la tête de la haute juridiction.

Les successeurs de Mme Veil et de M. Colliard doivent être nommés respectivement par les présidents du Sénat et de l'Assemblée.


Pierre Mazeaud et Jacques Chirac le 3 janvier 2005 à Paris

AFP/Archives - Patrick Kovarik

Les noms de l'ex-ministre PS Michel Charasse, de Guy Canivet, premier président de la Cour de cassation, et de Renaud Denoix de Saint Marc, vice-président du Conseil d'Etat, ont été avancés.

Le Conseil, qui contrôle la constitutionnalité des lois, est composé de neuf "Sages" nommés pour un mandat de neuf ans non renouvelable, ainsi que l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing, membre de droit.

Après la triple révision de la Constitution par le Parlement réuni lundi en Congrès à Versailles, la nomination du président du Conseil constitutionnel est l'un des derniers actes importants du quinquennat de Jacques Chirac, qui doit annoncer prochainement ses intentions concernant son avenir.

La nomination du très chiraquien Jean-Louis Debré, au "perchoir" depuis 2002, ne faisait aucun doute dans l'esprit des parlementaires de la majorité. "C'est la récompense de la fidélité", note vendredi le Figaro.

Une nomination très politique, rappelant celle de l'avocat et ex-ministre des Affaires étrangères Roland Dumas par François Mitterrand en février 1995, avant son départ de l'Elysée.

Pour la présidentielle, c'est le Conseil constitutionnel qui reçoit les candidatures et établit la liste des candidats, surveille les opérations électorales, statue sur toutes les réclamations avant de proclamer les résultats.



S'agissant de ces nominations ultra-sensibles, le candidat UMP Nicolas Sarkozy propose un contrôle parlementaire, tandis que le PS défend une désignation des Sages "à la majorité des deux tiers par le Parlement". François Bayrou (UDF) veut également qu'ils soient élus par une "grande" majorité des parlementaires.
Si, comme prévu, Jean-Louis Debré gagne la rue de Montpensier, les députés devront élire un nouveau président de l'Assemblée pour la fin de la législature, qui s'achèvera officiellement le 19 juin à minuit.

Le président de la commission des Affaires économiques Patrick Ollier, le premier vice-président Yves Bur, et le questeur Claude Gaillard, tous trois membres de l'UMP, sont sur les rangs.

Écrit par : ROMAINE | 24/02/2007

Romaine,

Ce n’est pas forcément la règle qu’il faut changer. Modifions tout d’abord la pratique.

Une majorité des 2/3 de l’Assemblée, pourquoi pas, mais qui vous dit qu’elle ne débouchera pas vers de petits arrangements entre amis, entre partis politiques : « ok, je vote pour machin si tu soutiens bidule ». Cette suggestion me semble nettement plus populiste que de nature à véritablement modifier l’ordre des choses.

Nombreux sont ceux qui rêvent d’une 6ème République, vous nous suggérez un retour à la 4ème… Je ne vous suivrai pas !

Je ne suis pas un fan de Jean-Louis Debré, mais s’il préside le Conseil Constitutionnel comme il a présidé l’Assemblée Nationale, soyez rassurée, tout devrait bien se passer.

Retrouvons, avant de vouloir tout modifier, l’esprit de la Constitution, les bases du pacte républicain (vous voyez, je n’hésite pas à utiliser les expressions de NS, mais j’aimerais être certain que nous y trouvons le même sens). Vous verrez, les choses iront déjà beaucoup mieux.

republicain@free.fr

Écrit par : Républicain | 24/02/2007

Jean Marie Le Pen utilise dans son clip de campagne Dominique de Villepin pour représenter la défense de Nation française.

Le Pen a tout compris: c'est Dominique de Villepin qui dans l'esprit des Français incarne le mieux la Nation France. Le Pen souhaite donc récupérer son image. C'est la raison pour laquelle c'est Dominique de Villepin qui doit conduire la France sur le chemin de son destin.

Ne lâchons pas le morceau. Nous savons qu'avec Dominique de Villepin la France sera grande!

Gaullistes, refusez qu’aucun candidat gaulliste ne représente la France à cette élection présidentielle. Refusez d’avoir à rougir devant vos descendants !

Allez voir le clip en question vous verrez comme vous aurez mal aux tripes!
http://www.labanlieuesexprime.org/article.php3?id_article=1686.

Écrit par : samira | 24/02/2007

Monsieur le Député,

Je tenais à vous faire savoir que nous sommes nombreux a attendre la candidature de Monsieur Dominique De VILLEPIN. Visiblement il existe un certain consensus qui déborde les clivages classiques, peut-être est-ce un retour au fameux dosage "Gaulliste et Républicain" du 1/3 - 2/3.

Dans mon cas je tenais aussi à vous précisez que je n'ai nullement l'intention de soutenir quoiqu'il arrive la candidature de Nicolas SARKOSY.

Avec mes remerciements,
PHG

Écrit par : PHG | 25/02/2007

Cher PHG,

Lorsque l'on défend la vision de la France selon de Gaulle, qui lui-même était l'héritier de nombreux siècles de l'Histoire de France, on ne peut voter dans le sens que nous demande actuellement la majorité des élus de la droite classique.

Si les élus ont perdu la tête, nous ne la perdrons pas. Nous défendons à présent notre propre image vis à vis de nos propres descendants. Nos descendants sont bien plus importants à nos yeux que ces élus qui, après tout, ramenés à la population française sont très peu, autant dire inexistants: faites le ratio et cela calmera tout de suite les esprits.

Les citoyens français ordinaires, le peuple si vous préférez, n'a aucune position personnelle à défendre. Nous resterons donc fidèles à notre idéal français; nous resterons fidèles à la France. C'est l'avenir qui jugera tous ceux qui auront oublié ce que leurs ancêtres leur ont transmis!

S'il faut que ce soient des enfants de l'immigration qui fassent honte aux Français prêts à renier leurs origines, nous nous y emploieront. C'est cela qui fait le charme de la France: ses valeurs sont universelles. Vive la France de toujours!

Écrit par : samira | 25/02/2007

Très chère SAMIRA,

Je ne doute pas que parmi les enfants de l'immigration certain et certaines ont conservé l'image de cette certaine idée de la France. je ne doute pas, que malgré le cri des cyniques ou des ratatineurs patentés trouvant des relais faciles, cet IDEAL est pour beaucoup le véritable moteur que nous a transmis notre Histoire.

Par contre n'oubliez pas qu'il y a des Francais d'origine qui l'a connaisse, aussi. N'oubliez pas non plus que la "HONTE" est l'instrument utilisé pour ratatiné au lieu de LIBERER. C'est pour les plus malins un instrument "UTILE" pour maitriser les NATIONS et les PEUPLES.

Il est, sans contestation possible que Dominique DE VILLEPIN possède toutes les qualités de la définition de la fonction Présidentielle, tout du moins celle de la Vème République. C'est pour cela que la coalition des petits a sut se fédérer.

N'oubliez pas non plus qu'en 1947, DE GAULLE a trébuché face au retour des vieux partis, soutenu par l'atlantisme et sans doute un certain Monnetisme (Jean).

Les députés, les élus, et quelques uns dans la société civile de ce début du XXI siècle sont malgré les changements Technologiques, à l'image des mêmes rencontrés à plusieurs périodes de notre histoire.

C'est pour cela que nous avons eu des Gambetta, des Clémenceau, des De Gaulle, ... a chaque fois ceux-ci ce sont appuyé sur un PEUPLE existant, donc identifié, quelqu'en soit les origines et la couleur; Et quelqu'en soit les croyances de chacun, puisque cette REPUBLIQUE est LAIC sans véritable concession.

Par contre là, où je vous rejoins, ce n'est pas aux FRANCAIS de dire que leurs VALEURS sont universelles, mais effectivement aux Nations Etrangeres d'affirmer qu'ils existent DES VALEURS, dont la FRANCE est le berceau, et qui peuvent être UNIVERSELLES tant que la FRANCE a la capacité de les exprimer.

Bien à vous
PHG

Écrit par : PHG | 25/02/2007

Cher PHG

C'est aussi, et je dirai même avant tout, aux Français de plusieurs siècles de défendre les valeurs universelles que la France porte et a porté. C'est véritablement parce que les Français ont tant de mal à dire leur fierté d'être ce qu'ils sont, ainsi que leurs sentiments pour la France, que nous en sommes arrivés à une situation où ils ont tant de mal à se mobiliser pour la sauvegarde de leur héritage. Ils s'en mordront les doigts si le sursaut n'arrive pas très rapidement.

Je vais vous donner une image pour illustrer la situation dans laquelle nous nous trouvons. Savez-vous que les situations dans lesquelles on recense le plus d'accidents de jeunes enfants sont celles où il incombe à un groupe d'adultes de les surveiller ? Chacun de ces adultes pense alors que les autres ont un œil sur ces enfants, et veillent aussi sur leur intégrité. Voilà ce qu'il advient lorsque la responsabilité est diffuse.

La meilleure façon d’éviter l’errance est que chacun assume sa responsabilité, au jour le jour, car cette responsabilité incombe bien à chacun.

Bien à vous

Samira

Écrit par : samira | 25/02/2007

Nicolas Sarkozy a trébuché à son tour, lundi 25/02/2007, sur la question du nombre de sous-marins nucléaires français, un mois après sa rivale socialiste Ségolène Royal qui s'était attirée les railleries de l'UMP pour s'être trompée sur le même sujet.

A la question "combien la France possède-t-elle de sous-marins nucléaires d'attaque?", le candidat UMP à la présidentielle a répondu sur RMC/BFM TV: "quatre". "Non, c'est cinq", lui a rétorqué le journaliste, se trompant aussi puisque selon le ministère de la Défense, la France dispose de six sous-marins nucléaires d'attaque (SNA). Elle possède également quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE), porteurs de missiles nucléaires."Honnêtement, la question est un peu spécieuse", a ajouté le candidat UMP tout en estimant que la question du nucléaire est "capitale car le président de la République, c'est lui qui appuie sur le bouton".

Il y a un mois, au même micro, Ségolène Royal avait elle aussi commis une erreur en déclarant que la France comptait un seul SNLE. L'UMP et des proches de Nicolas Sarkozy l'avaient vivement critiquée, la jugeant incompétente.


DECIDEMENT, ILS TOUS INCOMPETENTS! VIVEMENT VILLEPIN!

Écrit par : Louis | 26/02/2007

Dominique de Villepin a commenté lundi le plan social d'Alcatel-Lucent en estimant qu'il fallait "donner le temps nécessaire à la concertation sociale".

"Dans le cas d'Alcatel, il faut donner le temps nécessaire à la concertation sociale", a déclaré le Premier ministre lors du premier discours sur l'état social de la Nation devant le Conseil économique et social à Paris.

Alcatel Lucent a annoncé le 9 février la suppression de 12.500 emplois dans le monde sur les 80.000 salariés que compte le groupe, dont 1.468 en France soit 12% des effectifs, dans le cadre d'un plan d'économies de 1,7 milliard d'euros sur trois ans.

Le ministre délégué à l'Emploi, Gérard Larcher, avait proposé jeudi la "mise en place d'un groupe de travail sur la place des Télécoms en France" et durant cette période la "suspension du plan social" d'Alcatel-Lucent.

S'exprimant sur le plan de restructuration d'Airbus, M. de Villepin a réaffirmé qu'"aucun licenciement sec ne peut se justifier". "Les centres de décision et de recherche doivent rester sur notre territoire", a-t-il de nouveau insisté.

"L'Etat jouera tout son rôle pour défendre ces principes, notamment dans le cadre des restructurations industrielles d'EADS et d'Alcatel", a-t-il dit.

"Soutenir la compétitivité des entreprises, ce n'est pas un blanc-seing pour la précarité. Il faut des règles simples, oui, mais des règles respectées", a-t-il ajouté.

Écrit par : Louis | 26/02/2007

PARIS (Reuters) - A deux mois de la présidentielle, Dominique de Villepin a fait, lors du premier discours sur l'état social de la Nation, le bilan de son action à Matignon et a invité les futurs dirigeants du pays à préserver, en l'améliorant, le modèle social français.

"Notre pays est à un tournant", a fait remarquer le Premier ministre devant les membres du Conseil économique et social réunis au palais d'Iéna à Paris.


"Soit il se donne les moyens de poursuivre l'adaptation nécessaire de son modèle social, pour en garantir à la fois les principes et l'efficacité, et dans ce cas nous pourrons espérer le meilleur pour la France. Soit nous en restons à un statu quo à la fois coûteux et irresponsable dont les Français seront les premières victimes", a-t-il ajouté à l'adresse des candidats engagés dans la course à l'Elysée.

"J'ai pu constater depuis deux ans l'appétit de changement qui existe dans ce pays. J'ai fait l'expérience des réformes réussies, des décisions qui donnent des résultats. J'ai aussi connu l'échec", a reconnu le chef du gouvernement, un an après la mobilisation contre le Contrat première embauche, qui a sans doute brisé ses propres ambitions présidentielles.

En préambule à son discours, Dominique de Villepin a défendu avec vigueur le modèle social français, "part essentielle de notre histoire et de notre identité". "Au coeur de ce modèle, il y a un principe de justice et de solidarité auquel nos concitoyens sont profondément attachés", a-t-il souligné.

Rappelant que, sous son action, le taux de chômage est passé de 10,2 à 8,6%, il a de nouveau fixé comme objectif de le ramener à 6% de la population active à l'horizon 2010. Il s'est félicité du dispositif du Contrat nouvelles embauches, qui a permis, a-t-il dit, la création de 50.000 emplois nouveaux "avec un coût nul pour les finances publiques".

"FLEXISÉCURITÉ À LA FRANÇAISE"

Au chapitre des "progrès à faire pour garantir la pérennité de notre modèle social", Dominique de Villepin a donné sa vision de ce qu'il a baptisé la "flexisécurité à la française".

Elle consiste d'abord à faire évoluer le droit et le contrat de travail par "la négociation et la concertation, avec le souci permanent de développer l'emploi et en veillant à ne pas fragiliser la situation des salariés".

Deuxième axe : réformer le dispositif de formation professionnelle. "Un système qui coûte près de 30 milliards d'euros aux Français doit être d'une efficacité irréprochable", a souligné le chef du gouvernement, qui a aussi plaidé pour une réforme du service public de l'emploi via une fusion de l'ANPE et de l'Unedic, comme l'a proposé Jacques Chirac.

Dominique de Villepin a invité à s'attaquer au problème des minima sociaux avec l'idée de "valoriser le travail plutôt que l'assistance". Un "suivi renforcé" du contrôle de la recherche d'emploi doit s'accompagner d'une modification du système d'allocations chômage "afin de le rendre plus incitatif à la reprise d'emploi", a-t-il dit.

Pour ce qui est des salaires, le Premier ministre a plaidé pour une "négociation au niveau des branches, qui permettrait à la fois de relever régulièrement le niveau du salaire minimal et d'accélérer la dynamique des salaires". "Car notre objectif final, ce n'est pas d'avoir toujours plus de salariés au niveau du smic. C'est au contraire de tirer tous les salaires vers le haut", a-t-il dit.

Il a proposé de doubler la prime pour l'emploi (de 80 à 160 euros par mois) "pour les salariés qui ont aujourd'hui les problèmes de pouvoir d'achat les plus lourds".

Après avoir demandé de donner priorité à l'emploi des femmes, des jeunes, et à la lutte contre les discriminations à l'embauche, le Premier ministre a consacré un long chapitre à la question du vieillissement de la population.

Le financement du risque de dépendance, la lutte contre les maladies neurodégénératives, l'amélioration du système de santé, mais aussi l'emploi des seniors devront, selon lui, être en tête de la feuille de route des futurs dirigeants de la France.

Écrit par : Louis | 26/02/2007

L'UMP a mis en place une cellule "d'observation" sur Bayrou

Les sarkozystes n'ont que ça à faire, s'occuper des autres. Bayrou les inquiète. Ils veulent connaître la raison de son succès. La raison est pourtant simple. Bayrou est certes plus rassurant que Sarkozy, même physiquement. Et à un moment où un grand nombre d'électeurs sont dégoutés tant par la droite que par la gauche, il peut prendre les voix aux deux, sans problème. Il y a un proverbe qui dit "Rien ne sert de courir, il faut partir à point..." Ca fait longtemps qu'il court Sarko ! Bayrou a pris son temps. Au départ, les gens ne le connaissaient pas et peu à peu, ils le découvrent. Il peut créer la surprise.


L'UMP a mis en place une cellule d'"observation" sur Bayrou



L'UMP a mis en place un cellule d"'observation et d'analyse stratégique" sur François Bayrou, le candidat UDF qui monte dans les sondages et qui commence à causer une certaine inquiétude dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, a-t-on appris samedi auprès de membres de cette cellule.

"Le phénomène Bayrou pompe sur Sarkozy ces derniers jours. Avant, il pompait à gauche", a expliqué Claude Guéant, directeur de campagne de M. Sarkozy, samedi à l'AFP.

La cellule, animée par M. Guéant, comprend une demi-douzaine de personnes, parmi lesquelles le député Dominique Paillé et Emmanuelle Mignon, directrice des études de l'UMP.

Son objectif: "réfléchir aux fondamentaux de François Bayrou" et aux raisons qui créent sa "dynamique actuelle". "Il ne s'agit pas de cogner sur lui, on ne veut pas l'agresser", insistent toutefois plusieurs membres de cette cellule.

Le candidat UDF à l'élection présidentielle est de nouveau crédité de 17% des intentions de vote au premier tour, selon un sondage Ifop à paraître dans le Journal du Dimanche, un niveau qu'il avait déjà atteint dans l'enquête CSA.

Ce sondage Ifop confirme également le net resserrement de l'écart entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy (28% chacun d'intentions de vote au premier tour, Sarkozy l'emportant sur Royal au second tour avec 50,5%).

La cellule s'était réunie une première fois fin janvier pour scruter la stratégie de M. Bayrou. Depuis, plus rien. Mais avec les nouveaux sondages, la donne a changé.

Le groupe s'est de nouveau réuni cette semaine et est convenu de se retrouver d'ici une quinzaine de jours pour "faire le point". Entre temps, la cellule s'est fixé deux lignes: d'une part montrer que le dépassement gauche-droite prôné par M. Bayrou est "une voie sans issue", d'autre part, montrer qu'au delà de cette "posture politicienne", M. Bayrou n'a "pas de position nettement identifiée".

"Bayrou est soutenu par les cadres. Il n'a pas d'assise électorale populaire, c'est assez bourgeois et élitiste", insiste-t-on. Pour Dominique Paillé, "la stratégie de Bayrou garantit l'immobilisme et aboutira à faire monter les extrêmes".

Sources AFP

Écrit par : villepin président | 26/02/2007

La France est dans un triste état et là pour la première fois depuis si longtemps, que l'espoir d'un horizon qui s'éclaircit renaissait, là qu'enfin un homme tellement au dessus du lot des politiciens à la petite semaine, nous était envoyé par la providence ou par les dieux qui s'apitoyaient sur notre sort, nous devrions accepter que ce grand homme soit sacrifié sur l'autel de...sur l'autel de quoi au juste?

Si cet homme d'envergure est empêché, il me faudra, pour commencer mon deuil éternel, connaitre la raison de son sacrifice, et surtout savoir par qui et pourquoi il aura été sacrifié. Nous devrons savoir car c'est du destin de notre pays dont il s'agissait et personne, non personne, n'avait le droit de jouer ainsi avec le destin de notre pays!

Écrit par : samira | 26/02/2007

Bayrou : gaulliste et inspiré par Dominique de Villepin ?

Il était ce soir devant 100 et quelques millions de Français.

Il justifie sa proposition d’un gouvernement d’union nationale par la situation particulière dans laquelle se trouve le pays, et qui serait comparable à celle de 1958.

Sur de nombreux sujets, il a repris les propositions qu’a faites le Premier Ministre ces dernières semaines. Prenons trois exemples.

Sur la dette, il a repris l’essentiel du discours de DDV devant la conférence nationale des finances publiques.

Sur l’Europe, il souhaite, comme le Premier Ministre, proposer un nouveau traité, et le soumettre à referendum.

Concernant l’Irak, si, contrairement à DDV, il ne fait pas de proposition concrète pour sortir de la crise, il parle de courage, et non d’arrogance, en évoquant la position française.

Seule ombre au tableau, c’est François Berléand qui le dit : «il a le charisme d’une nouille». Mais l’acteur votera tout de même pour lui, comme de plus en plus d’électeurs semblent vouloir le faire.

Il aurait certainement, comme Vincent Lindon et de nombreux anonymes, voté pour Dominique de Villepin…

republicain@free.fr

Écrit par : Républicain | 26/02/2007

Républicain, j'en arrive à la même conclusion s'il n'y a pas VILLEPIN. Et je connais beaucoup de gens qui ne sont pas des cadres (pour répondre à cette affirmation imbécile) qui font la mêm conclusion. Et surtout je ne souhaite plus voir la bande à SARKO.

J'irais même plus loin,
compte tenu de l'absence du seul présidentiable valable : Dominique De Villepin,

compte tenu des volte-face des politiciens de l'UMP dans la période difficile rencontré par le pays après la gestion socialiste et dans le contexte de tension et pression internationnale apparut dés 2000,

compte tenu de l'attitude du chef de l'UMP, Nicolas Sarkosy qui dans ses délires vaniteux, a affiché nourir une ambition personnelle depuis 20ans et y rêver tous matins en se rasant (caractère obsessionnel),

compte tenu de l'attitude du chef de l'UMP, Nicolas Sarkosy qui en affirmant cette ambition ne se rend même pas compte qu'il nous affirme qu'il y travaillait forcément (comme quoi la vanité aveugle toujours),

compte tenu que le vent du boulet est passé 2 fois tout prêt de l'UMP (aux élections de 2004 et 2005) sans qu'ils en tirent les réelles conclusions pour la direction du pays

.... il est donc necessaire que le boulet frappe l'UMP.

Écrit par : PHG | 26/02/2007

Comme vous tous j'ai regardé et écouté F. Bayrou ce soir. Il joue une musique différente de N.S et S.R. Je l'ai trouvé habile dans la forme. Sur le fond, dès lors qu'il ne multiplie pas les promesses ciblées par catégories, il peut prendre l'avantage en crédibilité sur les autres candidats. Même si je reste perplexe sur la mise en oeuvre de son "ouverture politique", là aussi, je pense qu' il a visé juste. Pour une partie importante de nos concitoyens, les clivages traditionnels sont dépassés, comme le sont les dogmatismes. La décentralisation montre depuis des années sur le terrain des élus de toutes les formations qui travaillent ensembles, en particulier dans les inter-communalités. Cela plait, ils n'est donc pas illogique que de nombreux électeurs souhaitent voir transposer cette démarche d'action politique locale au plan national. Bayrou l'a compris. Même si c'est simpliste, c'est électoralement porteur. L'autre aspect de cette campagne qui sert F.B, c'est l'obligation que les électeurs ressentaient, jusqu'à ces derniers jours, de se voir imposer un scénario écrit à l'avance d'un duel Ségo-Sarko. La campagne de S.R n'est pas crédible, celle de N.S trop markéting. Les deux sont les candidats de leur parti, cela a été, un temps, un avantage, cela peut devenir aujourd'hui un handicap. JPG

Écrit par : jpgrand | 26/02/2007

L'UDF suspend Santini et Hervé Marseille

L'UDF a bien fait de suspendre ces traîtres qui non seulement ont trahi leur parti, trahi De Gaulle et trahi la France. Et comme par hasard, le maire de Meudon s'est rallié à celui d'Issy les Moulineaux, quand on sait que ces deux communes se touchent, rien d'étonnant. N'oublions pas, de surcroît, que Santini a fait installer des machines électroniques à Issy, la falsification sera ainsi assurée. Et un maximum de voix iront à Sarkozy. Nous dirons aussi deux mots au sujet de ceux qui ont trahi le parti de François Bayrou pour se rallier au futur dictateur, les électeurs qui les ont mis là où ils sont ont voté pour l'UDF et non pour le RPR, donc Santini et Marseille sont aussi traitres à leurs électeurs. Et en tant que Corse par nos parents, nous ne féliciterons pas Santini dont le sens de l'honneur fait honte à la Corse. Nous espérons qu'aux prochaines élections tous ceux qui ont trahi Bayrou soient éjectés du trône qu'ils ne méritent pas.


L'UDF suspend André Santini et Hervé Marseille,

ralliés à M. Sarkozy



La commission nationale d'arbitrage et de contrôle (CNAC) de l'UDF a suspendu mercredi 21 février deux élus des Hauts-de-Seine qui se sont ralliés à la candidature de Nicolas Sarkozy : André Santini et Hervé Marseille.


Ces députés ne pourront ainsi pas se prévaloir de leur qualité d'UDF pour faire campagne pour un autre candidat que François Bayrou, a indiqué Denis Badré, membre de la CNAC et sénateur UDF des Hauts-de-Seine.

M. Santini, député-maire d'Issy-les-Moulineaux, avait annoncé le 10 février qu'il ralliait Nicolas Sarkozy, "le seul candidat en mesure d'emporter" la présidentielle. M. Santini, qui était président de la fédération UDF des Hauts-de-Seine, avait refusé de se mettre en congé du parti. Comme lui, le maire de Meudon, Hervé Marseille, avait participé le 11 février à la réunion des comités de soutien de M. Sarkozy à Paris.


"ANGOISSE"



Le bureau départemental UDF des Hauts-de-Seine avait ensuite adopté une motion, demandant à M. Santini et à "ceux qui feraient le même choix que lui" de se mettre en congé du parti, faute de quoi ils seraient suspendus.

Premier parlementaire à avoir apporté son soutien à M. Sarkozy, le député des Hauts-de-Seine Pierre-Christophe Baguet avait été suspendu en octobre de l'UDF, après avoir été exclu du groupe centriste à l'Assemblée nationale. D'autres élus UDF, la sénatrice Gisèle Gautier et le député apparenté Christian Blanc, ont eux aussi apporté leur soutien à M. Sarkozy. Mme Gautier a pour sa part rejoint l'UMP.


Le Canard enchaîné évoque mercredi l'"angoisse" de députés UDF qui craindraient d'être opposés à des candidats UMP dans leur circonscription, si les négociations pour les législatives échouaient entre les deux partis.


Sources Le Monde

Écrit par : villepin président | 27/02/2007

Cher Jean-Pierre Grand,

Merci de votre analyse. Nous le savons: oui, les Français sont preêts depuis longtemps à faire sauter le clivage droite/gauche. Ils sont prêts à le faire car ils sentent que les questions sont difficiles et ils le feront au nom de l'intérêt supérieur de notre société. Notre société cela veut aussi dire, entre-autre, notre modèle social qui est une composante essentielle de l'identité française. C'est ce modèle qui constitue l'illustration des principes de liberté, égalité, fraternité.

Les Français savent que nous sommes à un tournant, comme l'a si bien dit Dominique de Villepin dans son discours sur l'état social de la nation au Conseil Economique et Social. Lisez son discours en entier : une vrai vision avec une multitude de propositions. Cet homme est un concentré de sagesse et d'intelligence. Exactement ce qu'il faut aujourd'hui à la France: de la sagesse et de l'intelligence! Comment accepter qu'un tel discours soit celui d'un homme qui disparaitra dans quelques semaines? Je veux croire que ce sera au contraire son acte fondateur.

Ceux qui misent sur le fait que les Gaullistes se soumettront se trompent lourdement dans leurs calculs. Les Gaullistes ne se soumettront pas et on le verra dans les urnes. Il ne faudra pas pleurer sur le fait que nous refuserons que ce courant de pensée politique qui pour moi vient de bien avant de Gaulle, refuse de s'éteindre! Il faudra, bien au contraire, s'en féliciter. Nous ferons donc barrage à ceux qui, aujourd'hui, ont usurpé l'identité des Gaullistes afin de mieux les anéantir.

J'espère que notre Président Jacques Chirac mesure la responsabilité qui sera la sienne devant l'Histoire, car c'est de cela dont il s'agit. Il n'a pas le droit de laisser faire comme si les enjeux étaient mineurs, alors que lui-même vient de publier, par l'entremise de la plume de Pierre Péan, sa conviction que c'était de l'avenir de notre nation dont il était question. Il y expose ses certitudes. S'il venait ensuite nous demander d'assimiler le contraire cela altèrerait pour toujours son image car nous ne le suivrons jamais dans son reniement de ses propres convictions. Etre un homme politique qui souhaite léguer une empreinte positive à la postérité, passe nécessairement par le fait d'avoir des convictions que l'on assume de avec sagesse par devant ses concitoyens. C'est aussi ne jamais perdre de vue l'intérêt supérieur de la Nation. Il ne me semble pas, étant donné sa personnalité et son expérience, que cela soit si difficile. Attendons donc...

Écrit par : samira | 27/02/2007

A JPG, si le parti vous ennuie, quittez le !

A propos de Bayrou :

Comment peut-il regretter les 20 % d'illettrés à l'entrée en sixième et deux minutes après proposer une simple évalutaion de la méthode d'apprentissage de la lecture en vigueur depuis des années et donc partiellement au moins responsable de cette situation ? Cela dit il a la franchise de reconnaitre qu'il laissera la gestion du ministère aux syndicats. Avec lui les choses sont claires

Interdire les déficits budgétaire liés aux dépenses de fonctionnement dans la constitution. Très bien mais comment distinguer un déficit lié à une dépense de fonctionnement d'un déficit causé par une dépense d'investissement ?

A partir du moment ou il maintient les dépenses d'éducation et de recherches, comment va-t-il écoonomiser entre 20 et 30 milliards d'euros sur un total de dépense de 280, soit à peut près 10% ? Il faudra trouver autre chose que les frais de fonctionnement de l'Elysée (certes somptuaires) mais cela risque d'être moins facile.

2002 Bayrou était honnête et méprisé, aujourd'huiil prend les français pour des cons et devient populaire.... vive l'élection du président au suffrage universel direct

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 27/02/2007

VIVE de Gaulle et le suffrage universel direct!

Si cela n'avait pas existé les Français se verraient aujourd'hui imposer, comme président pour les conduire, les candidats décidés par les partis, alors que l'on assiste chaque jour davantage au rejet sans appel de ces partis politiques par le peuple français.

Le peuple français est souverain. Battons-nous encore et toujours afin qu'il le demeure. Il nous est donné, aujourd'hui, de constater encore une fois que la liberté n'est jamais définitivement acquise et qu'il est nécessaire de toujours veiller sur elle comme l'on veille sur nos propres enfants!

Écrit par : samira | 27/02/2007

JPG

Bonne analyse. Et même si je ne me sens pas concerné, je soutien que l'UMP qui fût construit notamment par des "GAULLISTES et REPUBLICAIN", n'appartient pas à la bande à SARKO qui sont bien loin de soutenir l'esprit du Gaullisme et de la République.


"La VERITE sur VILLEPIN" pensez à changer votre pseudo, car les français attendent la VERITE sur SARKOSY.

Son côté j'adopte les discours d'un ex-séguiniste et je gagne ne trompe personne.

Quand on a 50ans passé, plus 30ans de politique en tant que "leader" derrière et qu'on se veut mature pour prétendre devenir PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE, on ne va pas faire des risettes au PRESIDENT DES ETATS UNIS en PERTE de VITESSE dans son propre pays pour faire un croche-pied à CHIRAC et VILLEPIN. C'est déjà une raison majeur, mais il y en a bien d'autres.

Donc la VERITE sur SARKOSY, c'est qu'on ne veut pas d'un DESTRUCTEUR et de son programme. On n'a pas besoin d'ATTILA à la tête du pays, même pomponné ou marketé.

Écrit par : PHG | 27/02/2007

FIN DE REGNE

ARIS (Reuters) - Michel Roussin, ancien bras droit de Jacques Chirac à la Ville de Paris, a été condamné en appel à Paris à quatre ans de prison avec sursis, 80.000 euros d'amende et quatre ans d'inéligibilité dans le dossier de corruption des marchés publics d'Ile-de-France.

Sanctionné pour "complicité de corruption" et privé de son droit de vote pour quatre ans, il a estimé qu'il servait de "bouc émissaire".


"Je m'aperçois que l'hypocrisie reste la règle générale (...) Je pense aux bons textes religieux. Dans l'ancien temps, en Israël, en tête des processions, vous aviez un bouc que l'on chargeait de tous les pêchés, le bouc émissaire. Ca me rappelle quelque chose", a-t-il dit aux journalistes.

A moins de deux mois d'un probable départ de Jacques Chirac de l'Elysée, qui signifierait la fin de son immunité, l'avocat de Michel Roussin, Pierre Haïk, a souhaité que la justice ne s'arrête pas à son client.

"J'espère que les choses seront retardées le plus longtemps possible. Vraiment, je pense qu'il y a encore un combat à mener pour que la vérité éclate et que les responsables politiques soient enfin véritablement amenés à s'expliquer", a-t-il dit.

En première instance, en octobre 2005, Michel Roussin avait été condamné à une peine quasi-identique de quatre ans de prison avec sursis, 50.000 euros d'amende et cinq ans de privation des droits civiques, civils et de famille.

Ce dossier, ouvert en 1997, a mis au jour un système où les entreprises de BTP construisant et rénovant les lycées d'Ile-de-France devaient verser à des partis de droite et de gauche (RPR, PS et Parti républicain), entre 1989 et 1995, 2% des montants des contrats.

CASETTA CONDAMNEE

Le montant de l'argent ainsi versé aux partis aurait été de l'ordre d'une centaine de millions d'euros, acquittés sous formes de "dons" pseudo-légaux, d'espèces ou par la prise en charge de salaires.

Michel Roussin, 67 ans, était désigné comme l'organisateur de ce système par une vingtaine de protagonistes du dossier.

Chef puis directeur de cabinet de Jacques Chirac à Paris entre 1984 et 1993 et a Matignon (1986-1988), il a été mis en examen dans quatre dossiers et envoyé en prison quelques jours en 2000. Il n'a jamais mis en cause le chef de l'Etat.

L'affaire a atteint l'Elysée en 2001 quand les juges ont interrogé Claude Chirac, fille du président de la République, sur des voyages de la famille payés en espèces. Aucun lien n'a pu être établi avec l'argent de la corruption.

Parmi les dix autres prévenus rejugés, l'ancienne "intendante" et trésorière occulte présumée du RPR Louise-Yvonne Casetta a été condamnée à deux ans de prison avec sursis, 30.000 euros d'amende et trois ans de privation du droit de vote et d'inéligibilité, contre 20 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende en première instance.

"Ce sont les politiques qui ont demandé, qui ont exigé, et il n'y a personne, je suis la seule à représenter ce mouvement, l'ex-RPR. Je ne sais pas sauter les haies, c'est dommage, j'aurais pu être graciée", a-t-elle dit aux journalistes.

Elle faisait allusion à Guy Drut, député UMP et champion olympique du 110 mètres haies en 1976, condamné à 15 mois de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende pour un emploi fictif, puis amnistié par Jacques Chirac en mai 2006.

La seule peine de prison ferme prononcée dans l'affaire est maintenue contre François Donzel, ancien élu écologiste au conseil régional d'Ile-de-France, condamné à trois ans de prison dont un ferme, 50.000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité.

Il a reconnu au premier procès avoir perçu deux millions de francs en espèces en 1995 de Michel Giraud, président RPR du Conseil régional d'Ile-de-France, qui aurait ainsi "acheté" des votes pour faire adopter son budget.

Huit autres prévenus, des chefs d'entreprise et des fonctionnaires de la région, ont été condamnés à des peines de prison avec sursis et des amendes.

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 27/02/2007

Comme vous tous j'ai écouté Bayrou, je lui reconnais au moins un mérite, le parler vrai, il n'est pas étonnant qu'il soit à 19% d'intentions de vote au premier tour et ce n'est pas non plus un hasard qu'il batte SR et NS au deuxième, mais il n'était et ne reste pour moi qu'une solution de remplacement.
Pour ce qui me concerne, en 2007, ce ne sera pas Sarkosy!
Oui la France mérite Chirac ou Villepin, surtout dans le contexte international actuel.
Je ne vois pas comment on pourrait se payer le luxe de se passer d'eux!
Aucun autre candidat ne tient la comparaison.
C'est tellement vrai que c'est indicible!
J'attends maintenant que le chef de l'Etat s'exprime.

Écrit par : Betty | 27/02/2007

A la "VERITE sur VILLEPIN", je vois le niveau de votre réponse que j'apprècie à sa juste mesure, en réponse à mon post sur les risettes de SARKOSY à BUSH.

Je me permet de vous suggérer de lire le Canard Enchainé, il y aurait un article sur l'appartement de Neuilly du couple SARKOSY.
WAIT and SEE. Réalité ou manoeuvre de victimisation, il est sage d'attendre.

Tous le monde sait que les Hauts de Seine est le département béni des Dieux ou le nombre de "Saint" au mètre carré est très supérieur à tout le reste du territoire.

Écrit par : PHG | 27/02/2007

A PHG je préfère les risettes de Nicolas Sarkozy à Georges W Bush aux courbettes de chirac à Poutine.

Quant à l'appart de Sarkozy, 122 % de plus values en 10 ans, c'est malheureusement (ou heureusement si on est proprio) la norme du coin et de beaucoup d'autres.

Écrit par : la VERITE sur VILLEPIN | 27/02/2007

A "la Vérité sur Villepin",

Le problème avec votre champion Sarkozy, c'est qu'il ne croit pas à l'indépendance de la France. Le problème, c'est qu'il est prêt à aligner la politique étrangère de la France sur celle des Etats-Unis d'Amérique. Pas un seul Français ne le suivra sur cette voie.

Et puis alors cette photo sur laquelle, selon toute vraisemblance, il est monté sur un tabouret, afin de se donner l'illusion qu'il a la même taille que son maître George Bush. La vérité, c'est que Sarkozy n'a aucune envergure d'homme d'Etat.

Écrit par : L'Aiglon | 28/02/2007

La vision des Etats-Unis que vous attribuez à Nicolas Sarkozy est totalement fausse !

Ecoutez plutôt ses propros lors du congrés de l'UMP du 14 janvier 2007 :

http://jeunespopulaires34.midiblogs.com/archive/2007/01/25/congres-de-l-ump-etats-unis.html

Écrit par : RF | 28/02/2007

A "RF",

En politique, seuls les faits comptent et non les discours, qui plus est, à usage électoral. L'image de Sarkozy, juché sur un tabouret, entrain de faire des risettes à son maître George Bush et de critiquer la politique étrangère de la France à Washington, est bien réelle. Cette image là, c'est l'image d'un petit bonhomme politique : aucun Français, aucun Gaulliste n'en veut. Rien à voir avec l'autre image, celle de la voix de l'indépendance de la France incarnée par le Gaulliste Dominique de Villepin à la tribune des Nations Unies, le 14 février 2003. Les peuples du monde entier s'en souviennent encore, et nos concitoyens s'en souviendront toujours.

Écrit par : L'Aiglon | 28/02/2007

RF,

Vous le savez mieux que moi, le discours du 14 janvier était avant tout celui d’Henri Guaino, son rédacteur, dont nous connaissons tous le parcours, et dans un contexte particulier qui devait justifier les ralliements de MAM et de quelques autres.

A l’inverse, les déclarations de septembre 2006, sur l’arrogance de la France notamment, étaient bien celles de NS.

Dans sa globalité, le discours du 14 janvier me convient, mais les déclarations d’Henri Guaino me font encore douter.

Vous le savez, HG est aujourd’hui l’une des plus belles, si ce n’est la plus belle, plumes de NS, et il aurait déclaré : «A force de lire les discours, il finira peut-être par croire en leur message»…

republicain@free.fr

Écrit par : Républicain | 28/02/2007

Ecoutons cet aprem Nicolas Sarkozy nous présenter sa politique internationale et notamment par des Etats-Unis !

Ne nous arretons pas sur des postures ou des images faites aux Etats-Unis en septembre dernier car aucun d'entre nous n'étions avec lui lors de ce déplacement !

Écrit par : RF | 28/02/2007

Le seul fait de prononcer le mot 'd'arrogance" est impardonnable et inexusable. Ce n'est pas une offense à une personne qu'il a faite mais à la France entière, qui soutient la position gaulliste de Dominique de Villepin. Faites un sondage sur cette question et vous verrez de qui les Français sont fiers et qui représente le mieux, selon eux, ce qu'ils ressentent. Nous sanctionnerons donc sans aucune pitié ceux qui ont osé ainsi offenser la France. Passe encore qu'un citoyen ordinaire s'égare, mais pour quelqu'un qui prétend prendre la direction de la France, c'est impensable! Qu'il repasse dans plusieurs siècles quand il aura assimiler l'identité française et ce qui en fait le fondement!

Écrit par : samira | 28/02/2007

Un sondage de plus mais il met du baume au coeur!

Pour 60% des 15(?)-25 ans, Chirac a plutôt été un bon président!

Et effectivement, même si une hirondelle ne fait pas le printemps,lorsque je suis passée à la caisse pour payer le livre de Pierre Péan " l'inconnu de l'Elysée", l'employée, 20 ans tout au plus s'est exclamée: " mais on le connait lui, il est top!"

Écrit par : Betty | 28/02/2007

Chère Samira,

Je suis d'accord avec vous : nous sanctionnerons sans aucune pitié ceux qui ont osé ainsi offenser la France. La sanction électorale sera encore plus sévère si les élus de la majorité, y compris les élus chiraquiens déserteurs, persistent dans leur volonté d'empêcher Dominique de Villepin de se présenter.

Écrit par : Louis | 28/02/2007

A tout ceux qui soutienne SARKOSY,

Croyez-vous qu'il suffise qu'il nous dise l'inverse d'hier pour qu'on le croit.

Il s'est foutu tout seul dans cette situation de suiveur atlantiste, parce quelle représente sa vision PROFONDE et UNIQUE.

Il avait 20 ans de rasage tous les matins pour savoir quelle politique étrangère mené. Il avait 20 ans, en sortant de sa salle de bain pour se former à la politique étrangère dans un contexte de globalisation déclaré.

Donc il peut dire ce qu'il veut, il n'a aucune chance d'être crut. C'est comme cela. Quand on fait de la politique et qu'on se veut responsable, le minimum syndical requis c'est de mesurer les conséquences de ces actes et de ces volontés exprimés.

Donc SARKOSY, non merci !!! On ne peut pas être plus clair. Et vous êtes avertis grâce à INTERNET.

Écrit par : PHG | 28/02/2007

Trop fort Nicolas ! Ou presque…

A l’issue de sa conférence de presse sur la politique internationale, une journaliste libanaise a interrogé NS sur les propos qu’il avait tenus aux Etats-Unis en septembre dernier.

Très habile, il l’a mise au défit de lui présenter une séquence d’un débat télévisé ou un quelconque écrit reprenant ses propos de 2006 (des traces doivent pourtant exister quelque part, mais qui osera les sortir ?). Ajoutez à cela une belle diversion, et le tour était joué.

Mais il a voulu en rajouter, tentant de lui expliquer qu’étant une journaliste étrangère, elle était certainement mal informée.

Et provoquant aussitôt de forts remous dans la salle… et sa réflexion : «quoi ? Ce n’est pas méchant !».

Cher Nicolas, éclairez-nous ! Dites-nous clairement si vous avez dit des c…ies l’an dernier ou si c’était votre conviction profonde.

Vous avez pu le constater aujourd'hui, tout le monde (et même le Monde) doute...

republicain@free.fr

Écrit par : Républicain | 28/02/2007

La très bonne tenue de notre économie, depuis la nomination de Dominique de Villepin à la tête du gouvernement, attire de plus en plus d'investissements étrangers en France: créations d'emplois records en 2006.


Les créations d'emplois en France, programmées en 2006 par des investisseurs étrangers, ont atteint le nombre record de 40.000, en hausse de 32,7%, alors que les projets d'investissement progressaient légèrement, selon l'Agence française pour les investissements internationaux.

L'AFII, qui dépend du ministère de l'Economie, a recensé 665 projets d'investissements étrangers en France en 2006, contre 650 en 2005. Ces projets se sont traduits par l'annonce de 39.998 futures créations ou maintiens d'emplois contre 30.146 un an plus tôt, un niveau jamais vu depuis 1993, date de la création de ces statistiques.

"C'est un bon cru", s'est félicité la ministre déléguée au Commerce extérieur, Christine Lagarde, devant la presse. Le précédent record remontait à 2000, époque faste de la bulle internet.

Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK), qui va investir 500 millions d'euros et créer 600 emplois d'ici à 2011 dans la région de Valenciennes (Nord) pour y fabriquer des vaccins, recherche parallèlement un repreneur pour son site d'Hérouville (Calvados), qui emploie 187 salariés.

Autre gros projet annoncé en 2006, la société de télémarketing suédoise Transcom prévoit la création de 600 emplois dans deux centres d'appel à Montluçon (Allier) et Soissons (Aisne).

L'année 2006 a été marquée par une poussée des créations d'emplois dans le secteur manufacturier, à l'origine de 63,5% des créations totales, après des années de déclin. Un regain essentiellement dû à trois secteurs: la chimie, les machines et équipements, l'aéronautique.

Comme l'an dernier, les investissements sont essentiellement venus d'Europe occidentale (64,6%). Les Etats-Unis demeurent cependant le premier pays investisseur dans l'Hexagone (23,8%) devant l'Allemagne (16,4%), la Grande-Bretagne (10,6%) et la Suède (8,9%).

Les régions d'implantation les plus prisées des investisseurs étrangers restent l'Ile-de-France et Rhône-Alpes, avec respectivement 22,5% et 10,4% des créations d'emplois, devant Provence-Alpes-Côte d'Azur (9,4%).

C'est la preuve, une fois de plus, que la présence de Dominique de Villepin à la tête du gouvernement rassure les investisseurs étrangers.

Écrit par : Louis | 28/02/2007

Les commentaires sont fermés.