Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2008

Analyse des résultats des élections municipales

Lors de ces élections municipales, j’ai eu la chance de faire partie des parlementaires de la majorité présidentielle réélus dès le premier tour.
J’en mesure tout l’honneur mais également tout le travail nouveau qui nous attend avec mon équipe. J’aborde ce mandat avec une certitude : c’est que dans la vie publique rien n’est acquis et que nos concitoyens, en ce début de 21ème siècle, expriment une exigence de qualité, de rapidité et d’efficacité dans l’action de ceux en qui ils ont placé leur confiance.

L’action de proximité fut l’un des messages forts que les castelnauviens m’ont adressé. Je le retiens.
Le deuxième message de ces élections municipales, quand on regarde en détail les résultats et la participation, s’adresse au député de la majorité que je suis. Là aussi le message est clair. Une partie de nos concitoyens sont exigeants et nous rappellent le slogan de notre candidat à l'élection présidentielle « Ensemble, tout devient possible ».

On peut mesurer combien l’échec de notre majorité est pour le plus grand nombre de maires battus une sanction qui ne les visent pas toujours directement, mais un message clairement passé au Président de la République et au Gouvernement.
Tous ces maires battus sont devenus les victimes collatérales de la mauvaise humeur de nos compatriotes dont chacun d’entre nous sur le terrain a pu ressentir et mesurer l’expression.

Aujourd’hui, pour nous, députés, maires, élus de la majorité présidentielle dans laquelle les français avaient fondé leurs espoirs, la seule ligne d’action qui vaille c’est de mettre tous les moyens financiers dont dispose la Nation pour augmenter les revenus de nos compatriotes les plus modestes.

J’ai cru ressentir ce message justement délivré par les députés UMP ce mardi lors de notre réunion du groupe parlementaire.

Avec mes amis députés, philosophiquement et amicalement proche de Dominique de Villepin, nous estimons que le Président de la République et son Gouvernement s’honoreraient à nous associer à la réflexion et à l’action politique de la majorité.
Si notre sensibilité a été collectivement bien élu, et pour la plupart d’entre nous dès le premier tour, c’est probablement parce que nous avions su faire valoir dans la majorité notre différence.
Chacun peut observer que nous n’avons pas apporté, au soir du premier tour et encore moins au soir du second, de critiques acerbes sur cet échec électoral. Les députés les plus sarkozystes s’en sont, en revanche pour certain, donnés à cœur joie. Nous, nous avons fait preuve de mesure et de solidarité.

J’espère que nous serons entendus. Dans tous les cas, nous continuerons, comme par le passé, à nous exprimer avec discernement, mais avec précision, pour défendre l’intérêt général et la place de nos idées dans la gouvernance de la Nation par la majorité présidentielle à laquelle nous appartenons pleinement.

Jean-Pierre GRAND

Commentaires

Bonsoir Monsieur le député,

Je ne suis qu’un simple citoyen démocrate, mais je pense qu’il y a eu dans les résultats de ces élections municipales et cantonales, un message implicite de la part des Français, ils veulent que nos institutions soient respectées, que leurs élus soient entendus, et qu'eux mêmes soient écoutés. Je crains malheureusement que le message n'ai pas été entendu, j'ai en effet assisté Dimanche soir à un défilé des lieutenants de la majorité présidentielle semblants refuser de voir la réalité en face, et ne lançant que des contrevérités en ne véhiculant qu'un seul message " Nous avons entendus, les Français veulent que le gouvernement aille plus loin dans les réformes", et en face une gauche qui persifle s’imaginant que d’un seul coup les Français auraient comme un retour d’affection pour elle, alors qu’ils sont en fait simplement désemparés , et votent par réaction et non plus par adhésion.
En fait, le fossé se creuse et devient un abîme, et le seul espoir à mes yeux pour le combler, serait la constitution d'une véritable alternative républicaine qui permettre aux députés qui le souhaitent (à droite comme à gauche), de se libérer des appareils politique à vocation purement électoraliste que sont devenus les grands partis.
F. Bayrou, contre vents et marées, tente de montrer une autre voie, il a tenté de montrer au travers de ces élections la nécessité impérative de sortir des clivages pour tenter de répondre aux maux de notre pays.
Quand verrons-nous les députés républicains s’affranchir cette espèce de joug, saisir cette main tendue, contribuer à redonner toutes ses valeurs au mot politique et répondre ainsi aux vœux des citoyens de ce pays.
Voir enfin la politique au service de l’intérêt collectif, j’espère que ce message d’espoir qui vous paraitra sans doute naïf, sera tout de même entendu…
Bien cordialement.

J.Charles

Écrit par : J.Charles | 20/03/2008

J Charles,
Je crois que ton analyse des résultats des municipales est érronée. D'après toi, ceux qui se présentaient étaient "sous le joug des appareils politiques".
Je ne crois pas. Au contraire, pour cette élection, les candidats essayaient de faire oublier leurs appartenances politiques; surtout à droite. Dans certains cas, les appareils n'ont pas réussi à interdire des luttes fraticides qui ont été fatales ( comme à Metz, Reims...
Rassembler sur des mêmes listes des candidats de gauche et de droite aurait désemparé encore plus les électeurs.
Bayrou en est la preuve.

Écrit par : Kim | 22/03/2008

J Charles,
Je crois que ton analyse des résultats des municipales est érronée. D'après toi, ceux qui se présentaient étaient "sous le joug des appareils politiques".
Je ne crois pas. Au contraire, pour cette élection, les candidats essayaient de faire oublier leurs appartenances politiques; surtout à droite. Dans certains cas, les appareils n'ont pas réussi à interdire des luttes fraticides qui ont été fatales ( comme à Metz, Reims...
Rassembler sur des mêmes listes des candidats de gauche et de droite aurait désemparé encore plus les électeurs.
Bayrou en est la preuve.

Écrit par : Kim | 22/03/2008

Bonjour Kim,
Mon analyse se reporte moins aux municipales en particulier, qu'à la politique en générale, sympathisant UDF de longue date, j’ai adhéré au MoDem car je ne me reconnaissais pas dans l'UMP qui m'apparait comme une machine électorale qui me semble très éloigné des valeurs du Gaullisme, mais surtout des préoccupations des Français.
Pourquoi pensez-vous que les candidats ont tentés de faire disparaitre leurs étiquettes ? Pourquoi ne pas les assumer ? Cela confirme bien mon analyse, les électeurs ne croient plus aux étiquettes et souhaitent sortir de la politique politicienne pour aller dans le concret, il faut donc que nous apprenions à faire de la politique autrement.
Quand aux résultats du MoDem, il faut savoir lire les chiffres, certains médias ont annoncés, au lendemain des élections, le faible score du MoDem avec 3,5% des voix , alors que dans de nombreuses villes le MoDem était sur des listes PS, UMP ou sans étiquettes ces 3,5 ne signifient donc rien et cette info n'est en fait qu'une intox, car dans les villes ou il concourrait de manière autonome ( c.a.d. dans environ 350 villes de plus de 10 000 habitants) , il a obtenu une moyenne de 16% des suffrages, je préfère ne pas évoquer le cas de Pau sur lequel il y aurait fort à dire, tant les méthodes illustrent mon propos sur ce fil .
Une maturation citoyenne est en cours chez les électeurs, ne nous trompons pas après être passé du vote contestataire au vote utile, demain les citoyens voteront par conviction et par adhésion, et il faut dès maintenant relever nos manches et travailler ensemble pour apporter une réponse autour d'un projet d’avenir intégrant les valeurs républicaines et nos spécifiés nationales et européennes.
Je vous offre cette réflexion de F.Bayrou parue dans la revue commentaire qui est pleine de bon sens.
« Le consentement des citoyens ne peut être acquis que par une maturation conduisant à une adhésion ou au moins à une abstention bienveillante de ces derniers. En démocratie représentative, ce consentement ne peut se construire que sur la confiance des citoyens à l’égard des gouvernants. La crise démocratique et politique que nous vivons depuis quelques années, découle directement de la crise de confiance mutuelle entre les citoyens et les gouvernants. »
Désolé d’avoir été un peu long.
Bien cordialement.

Écrit par : J.Charles | 24/03/2008

Dominique de Villepin a annoncé ce jour la création d'un cercle de réflexion destiné à accompagner la réforme.

http://lheraultrepublicain.midiblogs.com/archive/2008/03/25/enfin.html

Écrit par : Républicain | 25/03/2008

Oui Républicain, enfin DDV décide de s'organiser. Nous allons, s'il le souhaite, l'aider . Un Homme d'Etat de sa dimension, avec une telle expérience et une telle vision de la vie politique nationale et internationale ne peut rester inactif. L'UMP refuse obstinément de lui accorder la moindre chance de s'exprimer à l'intérieur du Parti, il le fera donc de l'extérieur. Succès programmé !! JPG

Écrit par : jpgrand | 25/03/2008

Merci monsieur le Député, pour tout ce que vous faites pour DDV et pour la France.

La route sera longue et parsemée d'embûches mais nous résisterons car c'est pour l'avenir de la France et donc de nos enfants.

Nul ne devrait s'offusquer que la voix de citoyens s'élèvent dans notre pays. Comment le pays qui, aux côtés de l'Angleterre, a inventé la Liberté pourrait-il la renier? Je suis, moi aussi persuadée que les Français ne renieront jamais ce qui a participé à faire rayonner la France à travers le monde.

Les Français ne sont pas dupes. Ils sont plus que jamais avides d'informations. Ils réclamment des débats de fond afin de pouvoir participer mais aussi comprendre les choix politiques décisifs pour leur société. Nul doute que le cercle politique de DDV participera à permettre des débats de fond et à faire vivre notre démocratie, pour le plus grand bonheur de la France car finalement, c'est elle qui est la plus importante.

Écrit par : samira | 25/03/2008

Merci Monsieur le Député-maire Grand...tout simplement merci.

Écrit par : mathilde | 26/03/2008

Cela faisait longtemps que l'on attendait que DDV créé un lieu de réflexion et de rassemblement...car il n'y a plus de temps à perdre...

En tout cas, merci M. Grand pour votre simplicité, votre fidélité et votre engagement.

Écrit par : laetimeg | 26/03/2008

MR Grand que le sgr vous bénisse pour votre loyauté. Quant on aime on ne compte pas.Vous êtes un homme de conviction rien àvoir avec les cires pompes de l'UMP qui bafouent les valeurs gaullistes.ça faisait longtemps qu'on attendait un vrai signal de la part de Dominique de Villepin.Nous attendons impatiemment la création de ce club.
Mille fois merci JPG.

Écrit par : Yannick | 26/03/2008

Les commentaires sont fermés.