Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2008

Réflexions sur le fichier EDVIGE

Je viens de réagir en direct sur l'antenne de Sud Radio à la création du fichier EDVIGE.


Le fichier EDVIGE va désormais regrouper des renseignements intimes sur toutes les personnes exerçant des fonctions et responsabilités publiques. Il est légitime de s’en inquiéter.

Personne ne peut imaginer que Michèle Alliot-Marie soit soudainement devenue un Ministre liberticide, mais les gouvernements passent, les organismes de contrôle évoluent et le fichier EDVIGE demeurera.

Les fichiers ont toujours existé mais leur regroupement, compilation informatique et l’extension méticuleuse de leur champ d’investigation sont de nature à troubler tout législateur consciencieux. Savoir que l’on peut avoir été fiché dès l’âge de 13 ans fait quelque part froid dans le dos.

On nous garantit la vigilance du Conseil d’Etat et de la CNIL. C’est certes une garantie juridico-administrative, mais en aucun cas une garantie sur la réalité des informations et sur les usages obscurs qui pourraient en être faits.

Interrogeons-nous : Qu’adviendra-t-il d’une candidature d’un étudiant en fin de cycle d’études postulant dans une administration d’Etat pour une fonction sensible et fiché dans sa jeunesse parce qu’il aurait manifesté aux côtés des altermondialistes ou autres ?

La première des libertés publiques est que chaque personne fichée puisse connaître l’intégralité des éléments contenus dans sa « biographie policière ».

Sur le plan politique, la nouvelle Constitution, que je n’ai pas votée, prévoit que les nominations à des fonctions importantes soient examinées par le Parlement. Peut-on imaginer que la commission parlementaire chargée de l’examen de ces nominations sensibles, puisse émettre un avis impartial sans exiger communication des éléments personnels du candidat contenus dans le fichier EDVIGE ?

Tout cela mérite réflexion.

Commentaires

Il semblerait que le gouvernement assouplisse ses positions sur les caractéristiques du fichier et en particulier pour les jeunes.
A suivre.

Écrit par : JP Grand | 09/09/2008

Il fallait effectivement monter au créneau sur ce dossier ultra-sensible ( toute polémique politicienne est donc à exclure ) qui en l'état n'est pas acceptable et ce n'est pas seulement un pb de comm ou de pédagogie .
Le gouvernement ,face à la levée de boucliers, semble être prêt à lâcher du lest.
Il n'a d'autre choix que de corriger le tir!

Écrit par : Betty | 09/09/2008

Nous assistons depuis quelques années à un recul sans égal de nos liberté fondamentales.
La démocratie est une fleur fragile, c'est notre devoir humain citoyen et républicain de la protéger.
Assouplir Edvige, revient à regarder une mauvaise herbe, et a se demander si on ne devrait pas la priver de ses fruit les plus pestilentiels pour qu'elle fasse meilleure figure.

ce qui me dérange c'est l'idée d'Edvige en tant que telle.
ce qui me dérange c'est la méthode utilisée pour faire adopter le texte.

Écrit par : MIRAS Damien | 12/09/2008

Jusqu'où ira l'état dans la privation de nos libertées.
J'ai peur pour l'avenir que nous offrons à nos enfants.

Écrit par : Marie | 24/09/2008

Et bien, Monsieur GRAND, pas ravi d'être fouillé dimanche à l'entrée du tribunal de Montpellier. C'est la règle depuis des années. Je reconnais que Dimanche, il n'y avait pas lieu de fouiller les personnes présentes au Palais. Pour votre information, bien que le commandant des policiers de MONTPELLIERS ne veut pas reconnaître en face la réalité, le travail n'était pas très bien fait. Une remontée de bretelles a eu lieu en couloir.

Écrit par : edwige | 28/09/2008

Je trouve curieux d'être fouillé quand on va voter comme élu alors que nous ne le sommes pas quand nous nous rendons au bureau de vote comme citoyen.

Écrit par : JP Grand | 29/09/2008

Je suis d'accord avec vous. De plus, la fouille n'est pas correcte, car les policiers n'ont pas le droit de fouiller dans les sacs. Ils doivent demander aux personnes de vider les sacs s'il y a lieu.

Mais c'est vrai qu'un jour d'élections sénatiorales, c'est lamentable.

Mais il y a eu un excès de zèle par des incompétents. S'ils fouillaient correctement tous les jours les gens à risque, se serait bien.

REMARQUEZ, POUR VOTRE INFORMATION, SEUL FRECHE N'A PAS ETE FOUILLE.

Écrit par : EDWIGE | 30/09/2008

Les commentaires sont fermés.