Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2008

Les Elus de la Circonscription à l'Assemblée Nationale

DSC00809.JPGA l'occasion du Congrès des Maires, j'ai reçu les maires et élus de ma circonscription le mercredi 26 novembre pour un petit-déjeuner à l'Assemblée Nationale et une visite du Palais Bourbon.

DSC00785.JPG
Au cours du petit-déjeuner, M. Alain MARLEIX, Secrétaire d'Etat à l'Intérieur et aux Collectivités Territoriales, est venu saluer les nombreux élus présents.

Commentaires

Belle photo de famille...nombreuse!
Vous allez encore faire des jaloux!!!

Écrit par : Betty | 02/12/2008

Mes hommages, Monsieur le député, pour vos convictions courageuses au sein de l'UMP et pour votre soutien indéfectible à Dominique de Villepin.

Voici un extrait de l'entretien accordé par Dominique de Villepin au quotidien "Le Parisien", édition de Paris, du 1er décembre 2008 :

Le Parisien : "Envisagez-vous de vous présenter aux prochaines élections européennes ou régionales?"

Dominique de Villepin : "Tout cela est prématuré. Je n'accorde aucune attention aux rumeurs, qui sont légion. Il y a des rythmes dans la vie politique. J'ai refusé tous les postes que l'on m'a proposés et je n'ai jamais rien demandé, contrairement à ce que j'ai pu lire ici ou là. Je n'attends rien. Je poursuis mon engagement public à la place qui est la mienne. MA DETERMINATION EST PLUS FORTE QUE JAMAIS."

La seule force capable de faire plier Monsieur Sarkozy est l'arithmétique politique. Il serait temps que notre famille politique s'organise dès maintenant autour de Dominique de Villepin pour pouvoir exister lors des prochaines échéances électorales à la proportionnelle intégrale, en attendant 2012. Autrement, nous courons le risque de disparaître à jamais du paysage politique français. Il s'agira d'indiquer clairement aux électeurs gaullistes, villepinistes, centristes, aux déçus du sarkozysme, que Dominique de Villepin est l'alternative politique face à l'UMP moribonde et sans direction.

Écrit par : Louis | 02/12/2008

Monsieur le Député Grand,
vous êtes la victime choisie dans le découpage de notre locataire de l'Elysée. Vous avez de la chance : pas de croc de boucher pour vous, quoique, il veut vous fendre en deux, selon les médias ???
Dominique de Villepin est l'ennemi qu'"il" s'est choisi entre tous. Tout comme hier, Ségolène a été sa candidate à battre choisie, grâce à la chantilly faite par ses amis médias !!!
Il n'aurait jamais gagné contre DSK, qu'il a exilé dans une excellente promotion.
N'est-ce pas Charles De Gaulle qui a dit " J'ai peut-être perdu une bataille, mais pas la guerre". Sauf, qu'il n'y même pas eu à batailler.
Peut-être que vos électeurs vous perdront parce que un "roitelet" l'a décidé. Peut-être que vos électeurs vont se rebeller ? Quoique par ces temps difficiles, la capacité de rebellion est quelque peu émoussée tant la peur du lendemain est énorme.
Au moins on ne pourra jamais vous traiter de bouffon du roi. De poil à gratter, sûrement. Je peux également vous fournir en petits bretzels, si besoin...rires.
Pourvu que notre Grand Homme d'Etat, Villepin forme son courant de pensée et centre névralgique d'action, les prochains mois. Si seulement, si seulement...!!!
Et puis qui sait ? Demain vous siègerez peut-être entre Strasbourg & Bruxelles ? Aujourd'hui les lignes se sont déplacées, et il est plus que nécessaire de créer des passerelles entre les régions d'Europe.
Vous serez peut-être le meilleur porte-parole et acteur positif pour votre région sur un plan différent.
Il est déjà tellement regrettable que notre pays ait à devoir se priver de la vision, des compétences, de l'humanité, d'un homme hors normes tel que Dominique de Villepin. Que vous soyez resté le plus fidèle d'entre les fidèles, en pleine tourmente et omerta média, seul contre tous, est révélateur quant à l'homme que vous êtes. Plus que jamais votre région, votre ville a besoin d'un responsable politique fiable, loyal.
Que le fameux mot de Cambronne vous accompagne,
Mathilde

Écrit par : mathilde | 05/12/2008

Le député de la 2ème circonscription de Dordogne, Daniel Garrigue, quitte l'UMP et son groupe à l'Assemblée Nationale:

http://2villepin.free.fr/index.php/2008/12/06/962-le-depute-villepiniste-daniel-garrigue-claque-la-porte-de-l-ump

En avant...

Écrit par : Républicain | 06/12/2008

Interview de Jacques Domergue sur l'autoroute A9 sur Montpellier journal. Mis en cause, Jean-Pierre Grand répond.

Jacques-Olivier Teyssier

Écrit par : Montpellier journal | 06/12/2008

"Montpellier Journal"a bien repris ma pensée sur les déclarations de mon collègue le député Jacques Domergue. Il faudrait seulement corriger une petite faute d'orthographe à " pareil " il manque l'accord " pareille ". Pour le reste, mettre politiquement en cause l'indépendance, vis à vis de l'opposition, d'un haut fonctionnaire directeur du cabinet d'un ministre, quand on est député de la majorité, c'est lourd de sens ou alors c'est une "grosse connerie", une de plus me direz vous. Jean Pierre Grand

Écrit par : jp grand | 06/12/2008

A Dominique de Villepin si féru de poésie:
Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un mot te mettre à rebatir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir,
Si tu peux etre amant sans etre fou d'amour;
Si tu peux etre fort sans cesser d'etre tendre
Et te sentant hai,sans hair à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre;
Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter les sots
Et d'entendre mentir leurs bouches folles,
Sans mentir toi meme d'un mot;
Si tu peux rester digne en étant populaire
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer aimer tous tes amis en frères,
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi;
Tu sais méditer,observer et connaitre,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rever,sans laisser ton reve etre ton maitre,
Penser,sans n'etre qu'un penseur;
Si tu peux etre dur sans jamais etre en rage,
Si tu peux etre brave et jamais imprudent,
Si tu peux etre bon,si tu peux etre sage,
Sans etre moral ni pédant;
Tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un meme front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tete
Quand tous les autres la perdront;
Alors les Rois,les Dieux,la chance et la victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et,ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un Homme,mon fils

Écrit par : Lejeune | 07/12/2008

Si l'on ne veut pas perdre nos libertés, si l'on ne veut pas perdre notre culture, si l'on ne veut pas perdre notre crédibilité à l'étranger et si nous ne voulons pas revoir la gauche au Pouvoir APPELONS VILLEPIN. Je suis persuadée que vous formerez un tandem efficace.

Halte au totalitarisme qui s'installe sournoisement au seul bénéfice d'un égo démesuré et contre l'avenir du pays que nous aimons.

Écrit par : Michelle | 08/12/2008

Monsieur le Député,
à l'intant j'ai suivi sur FRANCE 5, l'"émission d'Yves Calvi, "c'dans l'air", dont la seconde partie traitait plutôt des courants internes à l'UMP anti-sarko.
J'ai apprécié votre intervention.
De quel droit Cayrol ose-t-il accuser avec force et certitude que D2V a créé un cabinet noir ?
Ne mériterait-il pas d'être poursuivi pour diffamation par D2V ?
Pourquoi aucun média ne traite du fait qu'à aucun moment le nom de Nicolas Sarkozy ne figurait sur le faux listing. Il s'agissait du nom de son père dans son intégralité !
Dans ce contexte, pourquoi l'ensemble des médias font-ils l'impasse sur le père, et également sur Oliver Sarkozy, le frère caché, membre du directoire du groupe américain de Carlyle, lui-même puissant et richissime financier américain ???
Tout cela pour cacher cela ?...entre autre !
Cela empêche avec certitude le fait que notre locataire de l'Elysée ait pu être surpris par la crise .
Explique pourquoi "il" voulait faire pot commun avec l'Europe et les américains pour boucher les trous abyssaux de la plus grande escroquerie financière de l'histoire de la finance, et perpétrée par la finance américaine essentiellement.
La France est beaucoup moins touchée, même si elle ne peut échapper au cataclysme économique qui en résulte.
Qu'"il" veuille nommer Blair comme pilote de la réforme de la finance mondiale est une double traitrise : d'une Blair est désavoué par ses propres compatriotes pour avoir suivi et entrainé dans une sâle guerre son pays ; ensuite la première place financière offshore dans le monde est Londres....donc réformer les dérives de la finance au coeur même du fruit le plus pourri, n'est-ce-pas significatif d'une machination atlantiste ?
"il" utilise cette crise pour dissimuler sa mauvaise gestion économique de notre pays. La vérité finit toujours par surgir.
Contrairement à ce que les journaleux tentent de décridibiliser, de minimiser voire de nier, le villepinisme est né, et bien né.
Merci encore Monsieur le Député pour votre force tranquille sans faille.
Mathilde

Écrit par : mathilde | 09/12/2008

QUI PAIE L'ADDITION ?

Qui paie l'addition de ce voyage et de ce guelleton ?

LA PRINCESSE OU NOUS LES COCHONS DE CONTRIBUABLES

Un peu moins de largesse M GRAND ET UN PEU PLUS DE DECENCE A L'EGARD DE CELLES ET CEUX QUI N'ARRIVENT PAS à BOUCLER LEURS FINS DE MOIS EtSE PRIVENT LE MOINDRE D'UN BOL DE SOUPE AU LAIT

Écrit par : CHOUCHOU | 11/12/2008

Nous vous reproduisons ici les prises de position politiques de Dominique de Villepin sur un certain nombre de sujets qu’il considère comme essentiels pour notre pays. Nous vous demandons d’accepter de bien vouloir participer à les diffuser le plus largement possible sur la Toile, afin de toucher le plus grand nombre de Français possible. Chacun de nous doit en effet devenir un relais média de la vision politique que porte Dominique de Villepin, au service de l’intérêt général. Comme vous pouvez le constater, très peu de journaux ont repris ses propositions. Aussi, il revient à chacun d’entre nous de se mobiliser pour répandre sur la toile ses prises de positions, mais aussi de s’en imprégner afin de pouvoir en parler autour de nous.

-------------------------------------------------------------------------------

Voici les extraits les plus importants de l’intervention de Dominique de Villepin sur France Inter ce matin (18 décembre 2008) :



« Dans la politique française, plus que jamais l’exigence de rassemblement, l’exigence d’unité est importante.

Pour faire face à la crise nous devons choisir de sortir de la confusion des projets, la confusion des initiatives pour vraiment nous rassembler sur ce qui est essentiel. Je pense qu’il y a des débats stériles et inutiles comme le travail le dimanche et la réforme de l’audiovisuel. Un bon débat, c’est un débat qui rassemble et c’est un débat qui permet d’adopter des mesures qui donneront des résultats. Posons-nous ces questions : qu’est-ce qui est efficace ? Qu’est qui rassemble les Français ? Ce sont les deux questions préalables à tout projet politique. »



Sur la liberté :

« Je suis soucieux de grands équilibres. Je suis soucieux de plus de liberté. Le thème même des libertés publiques reste un grand sujet d’actualité ; tout ce qui peut conduire à donner plus de pouvoir à quelques-uns doit être regardé avec beaucoup de suspicion. »



Sur la réforme de l’audiovisuel public :

« On manque d’argent. On pose un problème d’équilibre financier à l’audiovisuel public et on entre dans une régression sur le plan des libertés publiques en nommant le président de France Télévisions par le Président de la République.

Notre pays a plus que jamais besoin de débats positifs, de débats constructifs, et tout ce qui vient réduire cette capacité d’expression est dangereux. »



Sur les principes républicains :

« Nous avons besoin de respecter notre pacte républicain. Nous avons besoin de respecter des grands principes. »

Dominique de Villepin attribue une mention spéciale à Simone Veil, qui vient de remettre un rapport en ce sens au Président de la République.

Dominique de Villepin s’oppose fermement à la mise en œuvre de la discrimination positive et appelle les Français à la vigilance sur tous nos principes républicains. Il a cité le mérite républicain et la laïcité. Il rejette le concept de la laïcité positive, s’insurge contre la mise en place d’emplois réservés et réaffirme que le mérite doit rester la clé dans notre pays : « La question de la discrimination positive ou de la diversité est essentielle, car elle touche à notre cohésion sociale et à notre pacte républicain. La discrimination positive, les Américains sont en train de l’abandonner et Barack Obama a été extrêmement clair sur sa volonté de réconciliation tout au long de la campagne […] Est-ce que la France doit entrer dans un schéma, alors que nous sommes un pays particulièrement fragile, nous sommes un pays à faible consensus, nous sommes un pays fondamentalement divisé : évitons de faire en sorte d’opposer des communautés, une France à une autre. Je crois que c’est une logique dangereuse pour notre pays […]Tout ce qui peut diviser, monter les Français les uns contre les autres, donner un sentiment d’injustice en réservant des places, en réservant des emplois, c’est profondément dangereux […] Il y a une contradiction entre ce que qui est dit par le Président de la République, qui dit je ne choisis pas la discrimination positive et Yazid Sabeg dit très clairement qu’il veut mettre en place la discrimination positive. Il va falloir rétablir quelques cohérences […] Veillons à ce que nos principes républicains soient respectés. Je le dis parce que nous sommes au tout début de la crise, les choses vont s’aggraver, le niveau de vie des Français risque de baisser bien davantage. Je pense que dans ce contexte, il faut mesurer l’urgence, mesurer la chance que nous avons d’avoir des principes républicains forts et répondre à l’exigence sociale, parce c’est la priorité des prochaines années et des prochains mois. »



Sur l’économie :

« Un bon plan de relance, c’est un plan qui est sur deux jambes : l’investissement et la consommation. L’innovation et l’économie de la connaissance, c’est la carte que la France doit jouer dans le nouveau monde. La crise peut être une chance pour ceux qui peuvent être courageux et avoir la lucidité de faire les bons choix.

- les pays qui passeront le mieux à travers la crise sont ceux qui parient sur l’exigence de cohésion sociale. Le fait de renforcer la cohésion sociale est une exigence absolue si nous voulons traverser la crise sans trop de difficultés et repartir plus vite que les autres ! Le risque social existe d’autant plus qu’il y a un sentiment d’injustice.

- N’oublions pas les Français qui sont confrontés aux plus de difficultés. Notre attention doit se porter, par exemple, sur les salariés de l’industrie. Nous voyons que l’industrie est frappée de plein fouet. Nous avons aujourd’hui des milliers de petits Alsthom, dans notre pays, qui ont des problèmes de trésorerie : le fond de soutien aux entreprises en difficulté doit être mis en place extrêmement rapidement. De même, pour tous ceux qui sont dans des emplois précaires, nous devons faire davantage.

- Le modèle économique doit évoluer pour s’adapter à la mondialisation.

- Il faut s’appuyer sur des secteurs qui nous permettent de redémarrer plus vite et ne pas faire l’impasse sur la consommation.

- L’investissement, c’est essentiel. J’ai cité le logement, je citerai aussi l’innovation parce que l’on doit parier sur l’investissement matériel. Il faut aussi parier sur l’investissement immatériel.

- L’innovation, l’économie de la connaissance est sans doute le grand créneau pour l’économie française pour les prochaines années. Le deuxième pilier, c’est la consommation. Je ne crois pas qu’on puisse faire l’impasse sur la consommation parce qu’alors que nous sommes dans une situation d’atonie, dans une situation dépressive, il faut bien que les choses repartent, et c’est par la consommation, c’est par la demande que les choses sont susceptibles de repartir.

- La TVA est un impôt injuste qui frappe également des gens dans des situations différentes.

Sortons d’une politique d’éparpillement. Est-ce qu’on peut continuer à distribuer tous les jours des milliards qui vont finir par nous couter très cher ? J’ai laissé un déficit public de 36 milliards. Ce déficit public sera de 80 milliards pour 2009. »



Sur le travail le dimanche :

« Je pense que c’est un débat inutile, alors que l’on sait que ce travail le dimanche ne permettra pas d’augmenter le nombre d’emplois et n’aura pas d’effet sur notre situation économique. Est-ce que la question du travail le dimanche a un sens ? Est-ce que le travail le dimanche peut permettre à notre pays d’être plus efficace dans la crise ? Est-ce que ça créera des emplois ? La réponse c’est non, donc est-ce que ce sujet nous divise ? Oui. Faut-il le laisser de côté ? La réponse est oui. »



Sur le procès Clearstream :

« Je veux faire face parce que je suis le plus intéressé à ce que la vérité apparaisse. Cette vérité, elle peut être écartée lors d’une instruction qui peut se faire à travers une construction politique et idéologique, elle ne peut pas être écartée lors d’un procès. Je suis ravi que tout cela soit traité au grand jour. Les Français seront témoins. Les Français pourront juger et, j’en suis convaincu, la vérité l’emportera ! »



Sur la politique étrangère de la France :

« La France doit préserver à tout prix son indépendance. Rentrer pleinement dans l’OTAN diminuerait les capacités d’initiative de la France. Cela réduirait l’indépendance de la France. Je ne renonce pas à ce que le bon sens, à ce que l’intérêt national l’emporte.

Nous avons un travail de concertation, un travail de cohérence pour définir un intérêt général européen. Qu’est-ce que l’intérêt général européen ? Il faut constater que nous sommes encore au tout début de cette réflexion. »



Sur la création d’un cercle de réflexion ou d’un parti politique :

« J’ai fermement l’intention, parce que je ressens profondément autour de moi, au sein de la majorité, et dans mes différents déplacements en France, je ressens profondément l’idée de bousculer un certain nombre d’idées reçues, de faire bouger les choses. Nous avons besoin dans la vie politique française aujourd’hui de davantage d’hommes politiques qui n’aient pas peur. »

Écrit par : l'équipe d'Halte au complot contre villepin | 18/12/2008

A la veille de la nouvelle année...tous mes voeux, Monsieur le Député, un grand merci pour votre action , pour le courage de vos prises de position souvent à contre courant et pour l'esprit de résistance civique qui vous caractérise.

J'attire particulièrement votre attention sur la menace qui pèse sur LE RASED, Réseau d'Aide Spécialisée pour les Enfants en Difficultés.

En tant que médecin conseiller du recteur de l'Académie de Montpellier, aujourd'hui retraitée, je suis très inquiète pour les conséquences d'une telle décision pour l'intégration scolaire de ces enfants. Tant sur le plan individuel au nom de l'égalité des chances que sur l'aspect collectif...les conséquences seront bien plus coûteuses pour la société qui aura le devoir d'assumer leur prise en charge ultérieure au titre de la solidarité. Je peux témoigner personnellement du dévouement des enseignants qui ont choisi cette voie: formation professionnelle spécialisée rigoureuse puis charge de travail au quotidien à assurer au delà des heures de classe pour préparer les dossiers pédagogiques personnalisés.
Une pétition nationale alerte l'opinion sur leurs inquiétudes

Monsieur le Député
Il faut garder ce dispositif qui est une fierté de notre système éducatif ...Nous comptons sur votre intervention auprès de notre Ministre de l'Education nationale avant que se produise l'inéluctable...Ce sera le cadeau que vous nous ferez pour 2009...Un grand merci pour ces enfants, leurs parents et les enseignants

Écrit par : Anna Owhadi-Richardson | 29/12/2008

Anna, je suis comme vous très attaché aux " rased ". J'ai mesuré au fil du temps comme maire de Castelnau toute son utilité grace à l'engagement et à la qualité des enseignants spécialisés détachés au service d'enfants qui en ont le plus besoin. Je reparlerai à Xavier Darcos de cela dès la rentrée. Je l'ai déjà fait il y quelques semaines, mais je pense qu'il faut le convaincre par le témoignage de nos expériences de terrain. Bien à vous et joyeuses fêtes. JPG

Écrit par : jp grand | 30/12/2008

Les commentaires sont fermés.