Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2009

Question Orale Sans Débat sur l'Autoroute A9

Je viens de poser une question orale sans débat à l'Assemblée Nationale à Monsieur le Ministre d'Etat Jean-Louis BORLOO, Ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, sur les enjeux de fluidité et de sécurité routière sur l'autoroute A9 au sud de Montpellier.


Monsieur Jean-Pierre GRAND - Député de l'Hérault

Madame le Secrétaire d'Etat,

Le trafic et le risque d'accidents augmentent chaque jour un peu plus sur l'autoroute A9 au sud de Montpellier où circulent des milliers de véhicules dont de très nombreux poids lourds.

En mars dernier, vous avez abandonné le projet initial dit de « dédoublement » de l'autoroute A9 par une 2x3 voies, déclaré d'utilité publique le 30 avril 2007.

Conscient des enjeux locaux, vous avez souhaité que la faisabilité et la pertinence de deux solutions alternatives soient évaluées : la réalisation de l'autoroute A9b à 2x2 voies ou bien l'élargissement de l'autoroute A9a existante à 2x4 voies.

Il ne s'agit pas de construire une autoroute supplémentaire contraire aux conclusions du Grenelle de l'Environnement, mais de déplacer le tracé de l'autoroute actuelle sur un nouveau tronçon pour des raisons incontournables de sécurité routière. Tel est l'enjeu.

Cette solution permettrait de séparer les flux et de créer de nouvelles sorties en déclassant l'ancien tronçon transformé en boulevard urbain sud.

Abandonnée il y a 15 ans lors des premières consultations par les spécialistes, la solution de l'élargissement ne pourra se réaliser sans d'importantes et durables perturbations sur une circulation déjà saturée.

Les techniciens de votre ministère, de très nombreux élus et riverains de toutes tendances politiques attendent que la bonne décision soit prise pour résoudre des difficultés réelles de circulation sur cet axe majeur reliant le Nord et le Sud de l'Europe

Votre décision est simple : soit le Gouvernement entre dans un jeu politicien contestable en choisissant l'élargissement de l'autoroute actuelle, soit il répond aux impératifs techniques d'intérêt général en déplaçant le tracé de l'autoroute A9.

Madame le Secrétaire d'Etat, pouvez-vous me confirmer qu'une décision définitive sur le choix retenu sera prise avant la fin du mois juin et que votre choix portera vers un déplacement du tracé de l'autoroute, seule option qui permettra de séparer les flux pour une meilleure sécurité routière.

Madame Chantal JOUANNO - Secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie

Monsieur le Député,

Vous avez appelé l'attention du Ministre d'Etat sur les enjeux de la fluidité de trafic et de sécurité routière sur l'autoroute A9 au droit de Montpellier et sur la suite qui sera donnée au projet de dédoublement de l'autoroute à cet endroit.

Vous l'avez rappelé, le Ministre d'Etat a souhaité que la faisabilité et la pertinence d'une solution alternative à la réalisation de ce projet soit évaluée dans le cadre des nouveaux principes fixés par le Grenelle de l'Environnement.

Aussi, une mission d'expertise technique a été confiée au Conseil Général de l'Ecologie et du Développement Durable qui a la charge d'explorer les deux solutions que vous avez rappelées. Soit   réaliser l'autoroute A9 B à 2x2 voies, soit élargir sur 25 kilomètres environ l'autoroute A9A existante à 2x4 voies et mettre au point un dispositif de gestion dynamique des bandes d'arrêt d'urgence pour optimiser la capacité de l'infrastructure lors de certaines périodes de pointe.

La faisabilité et la pertinence de ces deux solutions sont examinées selon les critères suivants :

- la sécurité,
- l'impact du chantier sur la circulation,
- la préservation de l'environnement, notamment en ce qui concerne la biodiversité,
- les nuisances sonores,
- les procédures et les délais
- les modalités de financement.

Le rapport d'expertise doit être rendu dans quelques jours, et sur la base de ce rapport d'expertise, le Gouvernement prendra une décision définitive. Donc peut être d'ici la fin du mois de juin.

Dans l'attente de ces conclusions, il a été demandé à la société d'Autoroutes du sud de la France, concessionnaire de l'autoroute A9 et maître d'ouvrage, d'engager de manière urgente les aménagements nécessaires à la mise en sécurité de chaque échangeur de l'autoroute actuelle.

 Monsieur Jean-Pierre GRAND - Député de l'Hérault

Monsieur le Président, Madame le Ministre.

Merci d'avoir tracé le portrait robot de la future autoroute 2x2 voies parce qu'effectivement, les bandes d'arrêt d'urgence, la défense de l'environnement, la sécurité routière, tout cela ne peut naturellement qu'inciter les techniciens à proposer une 2x2 voies.

Du reste, dans le Midi Libre de ce matin, j'observe, et je vous le dis pour que vous puissiez en faire état dans vos services, il y a aussi beaucoup de personnes, beaucoup d'habitants, des dizaines de milliers qui souhaitent effectivement la création d'une 2x2 voies. Il y a un collectif qui s'est créé et naturellement, je lui apporte tout mon soutien.

La séparation des flux, Madame le Ministre, c'est essentiel.

Les véhicules qui traversent l'Europe, qui transitent par Montpellier, doivent être séparés du flux urbain. Et pour ça, il n'y a qu'une solution : 2x2 voies.

Je vous remercie de veiller à ce que les conclusions de la réflexion collective aillent dans ce sens.

Commentaires

Monsieur le député,
A vos yeux la solution est simple : reporter sur le sud de Montpellier toutes les nuisances dont la ville et notamment la "banlieue" Nord ne veulent pas, remédier à la carence de la région pour créer des circulations périphériques adaptées en s'appropriant le réseau autoroutier existant .
Que faîtes vous des lattois et védasiens qui se trouveront profondément lésés, de la stérilisation de terrains à construire ou conserver en "espaces verts" ?
J'attire votre attention sur l'indiscipline des automobilistes montpellièrains qui empruntent l'autoroute sur son tronçon gratuit et qui créent des embouteillages systématiques du fait de sorties et d'échangeurs totalement inadaptés . A t on réfléchi à la possibilité de régulation du trafic par utilisation des voies d'arrêt d'urgence, à une limitation de vitesse modulée , au report des barrières de péage de manière à créer des zones tampons pour la circulation autoroutière

Écrit par : Dulc | 04/06/2009

Les commentaires sont fermés.