Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2009

Interview au 12/13 de France 3 sur la baisse de la TVA dans la restauration

France3_1213.jpgJ'étais ce midi l'invité du 12/13 de France 3 National pour évoquer la baisse de la TVA dans la restauration.

 

France3_1213_JPG.jpg

Stéphane LIPPERT : Et cela met en colère certains députés comme vous Jean-Pierre Grand. Bonjour.

Jean-Pierre GRAND : Bonjour.

Alors vous êtes député UMP de l'Hérault. Vous avez l'impression d'avoir été trahi ?

Non, cela ne me met pas en colère. Simplement je crois que nous sommes responsables des deniers publics. C'est 2,5 milliards d'euros de coût chaque année pour les français, pour les contribuables. Donc ça veut dire quand même qu'il faut regarder un petit peu où va cet argent. Et aujourd'hui qu'est ce que nous constatons ? Et bien nous constatons effectivement que le consommateur ne bénéficie pas de cet effort de l'Etat.

Alors, un de vos collègues de l'UMP, le député Eric CIOTTI, demande un moratoire sur la TVA. Est-ce que vous demandez de suspendre éventuellement cette TVA en attendant que les prix baissent vraiment partout ?

Non, je ne demande pas ça. Je demande simplement, qu'en fin d'année, que le Parlement soit saisi de ce dossier et qu'effectivement il y ait une commission qui se penche là-dessus et qu'on fasse une véritable enquête département par département et qu'on fasse le point de la situation. Et ensuite, naturellement, il appartiendra au Gouvernement de prendre en compte les propositions du Parlement.

Mais pour l'instant le compte n'y est pas ?

Il n'y est pas du tout. 1,2 % de baisse au mois de juillet par rapport au mois de juin, 0,2 % en août, alors que ça devait fonctionner plein pot, par rapport au mois de juillet. Naturellement, ça n'y est pas.

Et en terme d'emploi ? Parce que les restaurateurs avaient promis des embauches en échange de cette baisse. Vous avez des informations ?

C'est un point sur lequel nous n'avons pas d'information. Le triptyque, c'était l'emploi, la baisse des prix et l'investissement. Alors, il va falloir effectivement regarder département par département si ce triptyque est respecté.

Alors, les restaurateurs demandent quand même un petit peu de patience. C'est récent tout ça. Ils expliquent qu'ils se sont engagés sur trois ans. On en est qu'au tout début pour le moment. Un peu de patience avec eux quand même ?

Dans trois ans, je rappelle que ça aura coûté au budget de la Nation 7,5 milliard d'euros quand même. Donc je crois qu'il faut aller un petit peu plus vite.

Merci beaucoup Jean-Pierre Grand d'avoir accepter l'invitation du 12/13.

Les commentaires sont fermés.