Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2009

Réaction au projet d'instituer une journée de commémoration de l'amitié franco-allemande le 11 novembre

drawimage.jpg


La Presse se fait l'écho d'une volonté du Gouvernement d'instituer la date du 11 novembre comme journée de commémoration de l'amitié franco-allemande.

J'estime que cela n'a aucun sens historique. Après la guerre de 1914-1918 il y a eu malheureusement la guerre de 1939-1945.

Le choix d'une date de victoire de la France sur l'Allemagne serait une indélicatesse à l'égard des allemands.

Pourrions-nous imaginer que les anglais nous proposent le jour d'anniversaire de la défaite française à Waterloo comme journée d'amitié franco-anglaise ?

Le 11 novembre, nous commémorons l'anniversaire de la fin de la Grande Guerre, la victoire de la France.

Cette journée, c'est l'hommage de la Nation aux millions de morts et de blessés.

C'est l'hommage de la Nation aux Poilus de 1914-1918.

Personne n'a le droit de toucher à cette symbolique républicaine qui n'appartient qu'à notre Histoire.

La journée de commémoration de l'amitié franco-allemande pourrait être naturellement et symboliquement le 9 mai,  Journée de l'Europe.

Cette journée du 9 mai est historiquement judicieuse puisque déconnectée de toute date de commémoration d'une victoire ou d'une défaite dans les conflits franco-allemands.

Commentaires

Le 11 nov 1945 fut une défaite allemande, c'est vrai.
Mais pourquoi pas, si les allemands sont d'accord ?
Parodiant le fameux : "Pourquoi serions-nous plus royalistes que le Roi ?" je dirais : "Pourquoi serions nous plus allemand que les allemands ?"
Surtout qu'après 1945 de nombreux mouvements pacifistes s'étaient créés de chaque côté du Rhin et fraternisaient avec de nombreux échanges. Comme aujourd'hui.

Écrit par : Kim | 11/11/2009

non le 11 novembre doit rester tel qu'il est pour la mémoire, pour l'histoire, pour nos enfants et pour ceux qui ont eu dans cette guerre leurs proches tués et surtout pour ceux qui sont morts pour NOUS. Il ne faut pas perdre de vue cela car à ce moment là pourquoi aussi ne pas retirer toutes les plaques commémoratives de nos morts pour la France. Jean Pierre je suis avec toi dans cette démarche. Le 11 Novembre c'est pour nous rappeler de nos poilus. Il ne pas faut remplacer cette journée par la journée de reconciliation ou autre vocabulaire. Vive la France.

Écrit par : lascombe | 11/11/2009

A Lascombe
Moi aussi je dis Vive la France, vive la victoire et reconnaissance à nos morts pour la France.
Mais si, EN PLUS, on fête la réconciliation avec les allemands d'aujourd'hui, alors je me dis que nos héros qui sont morts pour nous remportent aujourd'hui une 2ème victoire. Une victoire plus importante encore : car imposer la signature de la Paix parce qu'on est le plus fort est une chose. Signer d'un commun accord une réconciliation c'est autre chose.

Écrit par : Kim | 11/11/2009

La réconciliation franco-allemande doit, naturellement et de toute évidence, être célébrée indépendamment des dates des armistices du 11 novembre 1918 et du 8 mai 1945.

A mon sens, la seule date qui vaille est le 22 janvier qui commémorerait, tant auprès des Français que des Allemands, la signature du traité de l'Élysée du 22 janvier 1963 qui initia de manière éclatante cette réconciliation sous l'impulsion du Général De Gaulle et du Chancelier Adenauer.

Écrit par : BEAUNE | 23/11/2009

Je suis d'accord pour le 22 janvier. Je me trouvais à cette date en Amérique Latine et j'ai pu juger, par la presse locale, de l'impact émotionnel énorme qu'avait eu le geste de de Gaulle et d'Adenauer, auprès de peuples pour qui la rivalité franco-allemande étais une donnée immuable de l'histoire.

Écrit par : poudevigne | 20/12/2009

Les commentaires sont fermés.