Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2010

Examen du Projet de loi portant Réforme des Retraites

La reprise des travaux de l'Assemblée Nationale est marquée par l'examen du projet de loi n°2770 portant réforme des retraites.

Vous trouverez ci-dessous les amendements que j'ai cosignés avec des collègues proches de Dominique de Villepin.

L'amendement n°110 vise à prendre une première mesure de solidarité qui ne peut être que la suppression du bouclier fiscal.

L'amendement n°53 tend à prolonger l'étude du Conseil d'Orientation des Retraites (COR) par une étude plus approfondie permettant de faire ressortir plus précisément toutes les contraintes et conditions d'une telle réforme, qui pourrait avoir entre autres avantages, celui de répondre à l'exigence d'équité de nos concitoyens.

L'amendement n°55 s'inscrit dans le droit fil de la réforme Fillon de 2003 en privilégiant l'allongement de la durée de cotisation, plus équitable que le recul de l'âge de la retraite, particulièrement pour ceux qui ont commencé à travailler le plus tôt.

L'amendement n°56 se propose d'amorcer le rééquilibrage entre la fiscalité du travail et du capital en renforçant le produit des revenus du patrimoine dans le mécanisme de la CSG.

L'amendement n°54 a pour objet de fixer un dispositif privilégiant la négociation entre les partenaires sociaux sur la question de la pénibilité du travail.

Commentaires

Cette réformette des retraites n'est rien d'autre qu'une fuite en avant. On stigmatise des minorités pour faire paravent à tout ce qui devrait être à l'ordre du jour, la dette de l'Etat, en premier. Car cette dette ne représente en fait que la partie émergée de l'iceberg. Personne ne parle du provisionnement d'un montant avoisinant les 1000 milliards supplémentaires, nécessaires, pour financer les retraites des fonctionnaires. Personne ne parle des retraites d'après 2020. Et pourtant nous sommes déjà dans l'anti-chambre de 2020 ! Tout notre système social doit être remis à plat. La retraite de chaque individu devrait être financée par un fond spécial dès la naissance de chaque individu, avec par exemple 2 % de relèvement de notre taux de TVA, qui viendrait se cumuler avec les prélèvements faits par ailleurs. Un bouleversement s'impose dans les prélèvements des entreprises, pour diminuer le coût du travail, tant pour le salarié que pour permettre à l'entreprise d'arriver à rester performante, face au monde globalisé. Dans une société occidentale, nous ne pouvons nous en sortir que par l'excellence, une révolution industrielle verte, le tourisme et la valorisation de nos exceptions culturelles, dont la gastronomique, et une très grande valorisation et aide aux PME & PMI, et surtout à l'auto-entrepreneur. Les multi-nationales sont déjà dans la danse du monde globalisé, et représentent à elles seules des micro-états. Quant à leurs impôts, cela fait des lustres qu'ils se fondent dans les paradis de la globalisation.
Ce fond assurerait à chaque individu, tout au long de sa vie, un minimum vital et préservant sa dignité d'être humain. En clair ce fond serait une forme de RSA sans conotation, démarrant à la naissance. Tout individu serait assisté avec dignité, à chacun des stades de sa vie, et cela jusqu'à la fin de sa vie. Et à chaque stade de la vie, quand les ressources dépassent un certain seuil, par paliers, toutes les aides disparaitraient. Pourquoi payer des allocations familiales aujourd'hui à des ménages qui vivent au-dessus d'un certain seuil d'aisance matérielle ?
Il y aura toujours des personnes beaucoup plus faibles que d'autres pour se prendre en charge. C'est humain et c'est la vie. Il y aura toujours une majorité de personnes fragilisées par les accidents de la vie, et à qui il faudra des passerelles, courtes, moyennes ou longues, voire à vie, pour vivre. Donc, il faudra des vases communicants. Une politique de financement de logements sociaux par les plus nantis. les niches fiscales doivent également profiter aux plus faibles.
Et les nantis ne devront, inversement à ce qui se passe aujourd'hui pour les plus faibles, être stigmatisés. Et encore moins les entrepreneurs, et créateurs d'emplois. Cela sont les forces vives de la nation. Les entrepreneurs doivent redevenir des héros, et non des pestiférés.
Ce fond ne devra pas rester en liquidités, et injesté dans des investissements économiques, non financiers. Car rien n'est moins sûr, que les monnaies d'aujourd'hui. Demain peut-être ques les monnaies occidentales, USD et EURO, ne pourront s'en sortir que par une dévaluation dramatique : leur véritable seul moyen de désendettement. Ne nous leurrons pas : nous sommes dans une situation de faillite. Et se battre pour les retraites aujourd'hui, comme cela est fait par la gouvernance actuelle, n'est rien d'autre qu'une rustine.
Pour en revenir à ce fond qui regrouperait in fine tout le social, allant de la naissance, à la fin de vie, en passant par notre système de santé, il devrait être financé par une taxe unique et importante sur la TVA, par une taxe sur toutes les opérations financières, par l'impôt sur le revenu des couches aisées. Et que la carte vitale devrait être passée à chaque paiement, car serait également instaurée une TVA, à géométrie variable, en fonction du statut de chaque individu.
Cette carte, grâce peut-être à des technologies nouvelles ne se décoderait plus grâce à un code, mais tout simplement grâce à son empreinte digitale, pour un contrôle, une lisibilité, et une fraude maitrisée à son maximum.
Les logements sociaux, ou logements idendifiés comme tel par le biais de financement privés, seraient également à géométris variable annuelle, en fonction des revenus.
Idem pour l'éducation, les cantines scolaires, les sports, loisirs et vacances collectives.
Christine Boutin, qui n'est pas réellement ma tasse de thé, avait fait une approche de cet ordre, qui était tout sauf stupide. Personne ne l'a écoutée, et encore moins prise au sérieux. Et pourtant, elle tenait le début de quelque chose.
Je remercie les villepinistes de s'être abstenu de la participation à cette mascarade injuste concernant les retraites.
La retraite doit pouvoir continuer à être prise à 60 ans. Mais qu'un minimum social de base soit instauré pour tout individu valide, soit environ 70 % du smic, pour les hommes et pour les femmes, quel que soit le nombre d'années travaillées pour les femmes, qui sont les grandes absentes de cette réforme. Que cette base pourra être consolidée, par une activité de complément individuelle, par tous les retraités, car demain, il ne faut pas se leurrer, comme cela est par ailleurs déjà beaucoup le cas aujourd'hui, nombre de retraités, ont besoin d'un complément pour vivre dignement, et également pour ne pas rompre le lien social.
Donc, plus que jamais, nous avons besoin d'un grand arc républicain pour bouter hors du château ce qui ressemble de plus en plus à un gang organisé.
Plus que jamais nous aurons besoin d'un meneur, d'un visionnaire, d'un esprit gaullien, ni de droite, ni de gauche, mais pour la France et tous les français !
Plus que jamais Dominique est le seul aujourd'hui à pouvoir incarner ce rassemblement large, très large, sans oeillères, et avec une vision révolutionnaire , qui peut nous sauver du pire. DSK est exilé au FMI où il fait de l'excellent travail, et qui serait quant à lui parfait comme successeur visible, en 2012, et retentissant pour l'Europe à restructurer, de l'actuel président de l'Europe, Van Rompen, complètement invisible, et choix de "notre" locataire, choix non innocent par ailleurs.
A mon humble avis, il devait viser cette fonction, mais comme sa présidence a virer au plus grand désastre présidentiel de l'après guerre, son seul échappatoire reste la tentative suicidaire de la réélection. Et d'où son virage sécuritaire pour enfumer tels des harents les extrêmes, afin de mieux les récupérer. Il faut que les membres de ce gouvernement soient devenus comme les 3 singes, aveugles, sourds et muets (sauf pour les chefs et associés méga-rigides) pour se laisser embrigader e la sorte. Qu'attendent-ils pour démissionner en bloc, au lieu d'attendre qu' "il" distribue les bons et mauvais points quant au prochain gouvernement ? Sont-ils devenus à ce point des pantins ? Je crains que oui. Et dire que nous sommes responsable de tout ce désastre par nos bulletins de vote ou non vote. La seule satisfaction que nous pouvons tirer de cette période grise républicaine, c'est qu'ils seront tous désavoués dans les urnes, tous comme ils sont : les traitres, les vendus, les poltrons, les opportunistes, car de courageux, je n'en retiens aucun. On ne peut faire partie de ce gouvernement sans en être complice. Complice sauf en cas de putsch républicain. Mais n'est-ce opas trop tard ?

Écrit par : Mathilde | 19/09/2010

I suggest this site to my friends so it could be useful & informative for them also. Great effort.

Écrit par : real online degrees | 21/10/2010

thanks for the great info! many of today blogs are just non sense

Écrit par : real online degrees | 21/10/2010

@ "real online degrees"
Excellent! I am convinced that the Deputy Mister JP GRAND must be delighted to be a good source of ideas box !

Écrit par : Mathilde | 21/10/2010

Les commentaires sont fermés.