Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2011

Discours lors de la cérémonie d'hommage aux soldats morts en Afghanistan

photo.2JPG.JPG

En ce moment même à Paris, aux Invalides, un hommage national est rendu à nos soldats « tombés dans l’accomplissement de leur devoir en Afghanistan ».

Chacun comprendra que ce n’est pas - aujourd’hui et ici - le lieu pour s’exprimer sur le maintien de l’engagement dela Francedans le conflit afghan.

Chacun connaît mes positions. Le temps de l’analyse et de l’expression politique viendra.

Nous sommes tous présents, ce matin, pour rendre un hommage public fort aux soldats de la France morts et blessés en Afghanistan mais aussi - ne les oublions pas - sur tous les Théâtres Opérationnels Extérieurs (TOE).

Ayons aujourd’hui une pensée pour nos soldats français - bien souvent très jeunes - dont la vie s’est brutalement arrêtée, pour ceux nombreux qui porteront à jamais les cicatrices de ce conflit et pour l’immense peine des familles éprouvées par le destin tragique de l’un des leurs.

Qu’ils sachent qu’ici, loin de l’hommage officiel dela Nation qui leur est rendu aux Invalides, notre communauté nationale rassemblée pense très sincèrement à eux et à leur famille. Nous leur exprimons notre infinie reconnaissance et notre respect.

Profitons de ces courts instants pour rappeler le courage de nos soldats qui font le choix des armes, sachant que leur engagement pour la Patrie peut aller jusqu’au sacrifice suprême.

Mesdames et Messieurs. Mes Chers Collègues. Ces instants sont aussi ceux d’une réflexion sur nous-mêmes, sur cette France indépendante que nous souhaitons rassemblée sur ses grands principes et fidèle à sa vocation universelle.

Commentaires

Comme ce nest pas passe et que je veux massurer que ce a ete lu permettez moi de lecrire .unpeu comme grave dans le marbre...

Attention a ne pas etre pousse dans LE GROUFFRE...

Petite Reflexion du jour:LES MITES ET LA POLITIQUE...

Il est vrai que les mites font parti de l'ordre des papillons elles en ont les attribus mais qui oserait spontanement placer les mites dans la famille des papillons .Il est vrai que comme les papillons elles sont attirees par la lumiere (deja les papillonsc emmerdant carca distrait)mais les mites c pireca aime les tissus precieux ce sont de veritables parasites .J'avais un MAGNIFIQUE chemisier en soie ROUGE que j'adorais mais une grosse mite avec ses grosses pattes affreuses c pose dessus il etait en LAMBEAU je n'ai rien pu faire j'ai du le mettre a la poubelle.
Conclusion faisons attention au mite qui sont moche a linterieure et aussi a lexterieureil faut apprendre a regarder et ne pas confondre une MITE avec un bon papillon et encore...
Attention a ne pas laisser les gens fonctionner en ROUE LIBRE

Écrit par : FH | 22/07/2011

Si vous voulez je vous laisse avec votre MITE...

Écrit par : FH | 22/07/2011

Je vous en veux pour une chose , vous auriez pu le faire comprendre avant...mais je ne change pas d'un iota ce que je pense si vous ne faites pas attention vous alle etre noye.
Adieu...

Écrit par : * | 02/08/2011

Miss je vous ai connu plus mesurée dans vos propos.
Parfois les gens n'ont pas d'autre choix question de circonstances...mais ça n'enlève rien à la qualité du personnage politique.
Vous avez justement fait une citation de son livre Hôtel de l'Insomnie.Un livre qu'il a écrit en 2008 dans une période difficile.C'est un livre pour lequel il avait le prix des écrivains du sud (même si je me fiche des prix je trouvais celui-ci symboliquement beau car c'est homme du sud).Ce livre je l'adore c'est un véritable labyrinthe, d'ailleurs c'était Vibia Galla qui m'avait permis d'en trouver le fil d'Ariane...je me rappelle justement d'un commentaire de Marius à ce sujet "L'important c'est de savoir au fond de son moi profond ce que l'on est vraiment , seul la nuit avec sa conscience et le fabuleux " Hôtel de l'insomnie " ,
Il l'avait écrit dans une période ou il avait été insultée, humiliée, raillée par certains mais ce qui m'avait fasciné c'est qu'il avait su continuer à avancer et garder la tête haute.
Vous savez titi tout le monde n'est pas comme vous...je ne parle pas en terme de fidélité et de constance car là NOUS aurions des leçons à vous donner...Ce n'est pas forcément celui qui le cri le plus fort qui est le plus attaché. Regardez ce qu'avez dit Juda avant de trahir Jésus pour 30 deniers.
Puisque c'est voulu , il est sans doute temps pour moi de refermer ce livre car comme il le dit si bien dans sa dernière page "avec le sel et le vent, il y a d'autres...".Puisqu'il doit en être ainsi .

Écrit par : * | 04/08/2011

Merci pour votre blog! Je viens de le découvrir et je vais revenir plus souvent!

Écrit par : Acheter guitare acoustique | 10/10/2011

Les commentaires sont fermés.