Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2011

Réactions aux mesures annoncées par le Premier Ministre

Depuis 2008, nous avons été plusieurs députés gaullistes de la majorité à mettre le Gouvernement en garde contre une politique que nous jugions trop libérale, coûteuse pour le budget de l'Etat et socialement déséquilibrée.

Nous avions souhaité une remise à plat de la fiscalité.

Si nous avions été suivis dès 2008 sur ces principes, le Gouvernement ne serait pas aujourd'hui obligé de détricoter toutes les lois économiques et fiscales du quinquennat.

 

C'est humiliant pour le Parlement et sans effet significatif à long terme pour le budget de la Nation.

 

Le gouvernement annonce également vouloir taxer encore plus les alcools.

 

Si le vin est concerné par cette mesure, je déposerais au Projet de Loi de finances Rectificative (PLFR) prochainement examiné à l'Assemblée Nationale, un amendement de suppression de cette mesure pour le vin.

 

La viticulture, déjà en grande difficulté économique, ne peut accepter une mesure fiscale qui pénalise la vente du vin.

Commentaires

Monsieur le Député,

Sauf avis contraire, je crois que le vin n'est pas touché par cette mesure. Elle ne concerne que les alcools forts.

Écrit par : Jany | 25/08/2011

Nous l'espérons, mais j'ai bien précisé dans mon texte " si le vin est concerné". De plus il peut y avoir un amendement de dernière minute en commission pour élargir au vin, il faudra donc veiller.

Écrit par : jp grand | 25/08/2011

bonjour
1 simple question?
sur votre blog n apparait pas le sigle ump.
en faites-vous toujours parti.
cdt.

Écrit par : stjust | 26/08/2011

Inadmissible la taxation des complémentaires santé a vous et vos collègues de voter contre lors du vote avenir.

Écrit par : Jean Martin | 27/08/2011

Bonjour Mr le Député, je suis (nous) des Français petits épargnants, dont un qui rencontre des problèmes depuis des années. Il s'agit des vieux contrats d'assurance-vie qui n'ont pas d'EURO. Donc nous n'avons pas oublié les promesses 2007 de la part de Mr SARKOZY et de Mme ROYAL, de donner le droit de transfert comme l'ont les Monosupports (allant vers un vrai multisupport). Ces promesses sont re-trouvées et sont sur Internet. En 2010 (après la grave crise financière de 2008 toujours active) l'Elysée, Bercy et la Boétie ont refusé de donner ce droit. Le député Mr AESCHLIMANN de même. Donc nous voulons savoir si vous souhaitez voir la réalitée de cet épargne depuis crise 2008. Moi je suis avec un contrat ALLIANZ Nov'actifs qui ne peut fonctionner qu'avec 3 UC sur 5 et des frais importants. Mr FILIATRE nous connaît, ainsi que Mr Yves CENSI, Alain SUGUENOT, François LOOS. Nous savons même que ALLIANZ souhaîte à ce que les vieux contrats meurent (politique d'un CGP ALIANZ) que l'épargnant décède, ou qu'il parte spolié. Nous controns même le problème de ces sociétés ne voulant pas perdre leurs clients, car il est possible de basculer l'état d'un ancien contrat vers un choisi de la gamme existantes (avec des EUROS et des centaines d'UC, en restant chez notre serveur, moi chez ALLIANZ (L'épargnant libre ???). Celà les assureurs le refusent (infondée). J'ai vu Mr DE VILLEPIN à sa conférence à l'Hotel à Paris, et il a dit, suite à ma question "l'Assurance vie est bon pour les PME". Mais nous qui sômmes sans emploi, retraîtées pense-t-on aux conditions que nous avons dans nos contrats (lésés) ?2012 devra s'intéresser à celà aussi. De la libertée pour les petits épargnants ???
Meilleures salutations monsieur, le député.

Écrit par : IKROU | 12/09/2011

Hip , hip , hip , hourra , permettez moi de glisser ici ce commentaire et faire exploser ma joie en apprenant la relaxe de DDV dans cette nébuleuse affaire Clearstream où bien petit Président a cru bon de l'enfermer depuis cinq longues annèes !
Un col escarpé vient ainsi d'être franchi par notre DDV , pire que ceux de l'Everest , la vue est maintenant dégagée et la route est droite qui devrait le mener jusqu'à l'Elysée !
Comme cadeau d'anniversaire en ce beau 14 novembre 2011 les juges ne pouvaient lui offrir plus beau et le gâteau est délicieux à savourer entre nous tous les villepinistes et les bougies de notre espérance nous les soufflerons ensemble quelques soient nos différences et nos divergences dans la bonne humeur retrouvée !
Des fossés seront à franchir , des chausse-trappes tendues par le même ennemi seront encore à éviter , des pièges à renard comme celui par trop visible de l'avocat Bourgi mais nous les contournerons tous , car plus rien n'arrêtera cet élan ! Le soleil de l'espérance vient de se lever qui va éclairer nos journées d'hiver et puis viendra pour nous tous l Français le printemps , le renouveau amenée par une équipe solide avec à leur tête Dominique de Villepin !

Écrit par : marius | 14/09/2011

Ca cogite chez Elisabeth et les idées fusent.....

"
Hardy F/R: Ite missa est.... On y reviendra plus : RELAXE !

C'est une bisbille de maternelle ou une chicane qui m'amène ce matin sur votre blog : l'encadrement des jeunes délinquants par des militaires que Royal revendiqué comme être, encore, une de SES idées, un de SES concepts comme les "universités populaires" -Le concept est dû au Danois Nikolai Frederik Severin Grundtvig (1783-1872), pasteur luthérien puis évêque. Connu comme écrivain, il exerça, et exerce toujours, une influence importante sur les conceptions pédagogiques en vigueur au Danemark, où les écoles libres et les collèges populaires représentent l'héritage légué par Grundtvig et Kristen Kold (autre pédagogue danois, contemporain de Grundtvig).... et la "démocratie participative" -Apparu à la fin des années 1960, le concept politique de démocratie participative s'est développé dans le contexte d'une interrogation croissante sur les limites de la démocratie représentative, du fait majoritaire, de la professionnalisation du politique et de l'omniscience des experts. Ainsi s'est affirmé l'impératif de mettre à la disposition des citoyens les moyens de débattre, d'exprimer leur avis et de peser dans les décisions qui les concernent. « Quand, au sommet de l'État, on joue du violon, comment ne pas s'attendre que ceux qui sont en bas se mettent à danser ? » écrivait Karl Marx1.-.... qu'Obama lui aurait volé, quelques jours, juste le temps qu'elle avoue, encore, que c'était un "joke" " je faisais de l'humour ..... Xd !

De l'encadrement militaire, et ainsi que du rôle des entreprises dans l'intégration citoyenne des chômeurs longue durée c'est en 1985/1986 que, déjà, j'écrivais à Monsieur Juppé -( je n'ai plus les traces de ces courriers échangés, lui peut-être...)- l'intérêt qu'il y aurait de replonger ces délinquants dans l'univers de l'ordre et du respect. L'armée me semblait le lieu le mieux adapté à ce genre de "rééducation citoyenne".
Dommage qu'on ait qu'une toute petite fenêtre pour écrire nos billets, cela perturbe et nous empêche d'avoir une vision globale d'un texte, enfin....

Je vais rechercher si cette idée de redressement de la délinquance n'a pas été mis en application bien avant la naissance de dame du Poitou centre du monde des idées éculées ! Je vais revenir après avoir lu mon billet pleine page. Cordialement à vous . (09/14/11)


Hardy: Re, Elisabeth.

Voici ce que j'ai trouvé, mais vais poursuivre mes recherches pour prouver que Royal ne fait que reprendre les idées des autres tout simplement. Qu'elle n'a rien inventé et entretient plus le culte de l'échec qu'autre chose : 4 échecs à son actif, peut-être 5 dans une procédure administrative contre un fonctionnaire ( j'ai entendu cela en réunion socialiste à Niort ) .
-La présidentielle est un échec retentissant.

-La Mairie de Niort face à un socialiste a été humiliant !

-Le siège de Premier Secrétaire du P.S a été une bonne leçon de modestie ( Morne à l'Eau 459 votants = 453 voix pour Royal et 3 pour Aubry 3 blancs et la Réunion = 1030 votants pour 1000 voix à Royal et SANS TRICHERIE !!!!!)

-Enfin et surtout cet échec cuisant en justice pour celle qui se prétend un parangon de justice sociale et qui tire à boulets rouges sur les "patrons voyous" qui licencient à tour de bras (....) et après avoir traîné LA-MEN-TA-BLE-MENT pendant 13 ans 2 pauvres femmes jetées à la rue sans feuille jaune assédic ( revoir les attendus des prud'hommes de Niort) et de façon indigne de la part d'un édile de la Nation,

Récemment ses collégues, partenaires, concurrents ou adversaires lui ont dit d'éviter de "salir" ses petits copains présidentiables en employant des "armes" pouvant servir à l'opposition pour mieux descendre les socialistes en 2012 ! J

ugez vous-même :" Encadrement militaire : Royal n'a rien inventé. Entre 1986 et 2003, 6 000 jeunes délinquants sont passés entre les mains de l'armée. Sans rien de probant. Commenter Par MERCHET Jean-Dominique L'idée de Ségolène Royal de confier les jeunes délinquants à un encadrement militaire n'est pas tombée du ciel. Sous le nom de JET (Jeunes en équipes de travail), la formule a même existé pendant dix-sept ans, jusqu'en 2003. Avec un succès mitigé, il est vrai. L'un des quatre centres JET était situé au Vigeant (Vienne), dans la région Poitou-Charentes. Chez Ségolène Royal, qui a eu, comme élue locale, l'occasion de s'en préoccuper au moment de sa fermeture. Créés par la droite en 1986, maintenus par la gauche, les JET ont finalement été supprimés par Michèle Alliot-Marie. «Nous avons été victimes de deux très fortes oppositions : celle des éducateurs du ministère de la Justice, qui estimaient que ce n'était pas à des militaires de s'occuper de délinquants, et celle de l'armée de terre, qui pensait, elle aussi, que ce n'était pas son boulot», assure l'amiral Maurice Girard, dernier président de JET. Beaucoup de sport. L'association, liée par une convention avec la Défense, avait été créée en 1986 sur une initiative du garde des Sceaux Albin Chalandon et du ministre de la Défense André Giraud. «L'idée de départ était que les armées ont l'habitude d'encadrer des personnes jeunes et pas toujours faciles», témoigne l'amiral Girard, ancien directeur du personnel de la marine. Il s'agissait d'organiser des «stages de rupture» d'une durée de quatre mois, à l'intention des jeunes délinquants. Au programme : remise à niveau scolaire avec des instituteurs, travail sur des chantiers forestiers, un peu de mécanique et beaucoup de sport. Le dispositif s'adressait aux délinquants mineurs (deux centres) comme substitut à la prison et aux majeurs déjà condamnés, sur la base du volontariat. Au total, 5 800 jeunes sont passés par JET. Le ministère de la Défense fournissait l'encadrement : 80 officiers et sous-officiers par an, issus des trois armées et de la gendarmerie. En principe des volontaires, mais parfois des «volontaires désignés». (09/14/11)

Écrit par : GERONIMO | 14/09/2011

Les commentaires sont fermés.