Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2011

Intervention sur la liberté de la presse


L’amendement de Gilles Carrez a le mérite d’exister – par les temps qui courent, une économie de 11 millions pourrait paraître importante – mais je pense que ce serait un très mauvais signal adressé à France Télévisions.

Il n’a échappé à personne que nous étions en campagne électorale : le Président de la République, l’ancien premier secrétaire du parti socialiste, Mme Le Pen, tous sont en campagne électorale. Je crois qu’on ne peut pas déconnecter le débat d’aujourd’hui de ce qui se passe à la télévision en France.

Il y a la télévision publique et la télévision privée. Il est hors de question d’affaiblir, même moralement, la télévision publique alors que se crée une ligne de partage de plus en plus large entre la télévision publique et la télévision privée.

J’observe que personne n’a envie d’ouvrir le débat sur la dépendance de la télévision privée par rapport aux grands groupes qui vivent des marchés publics, et en particulier de la commande publique.

Il faudra ouvrir ce débat en 2012, comme il faudra ouvrir celui de l’indépendance de la justice à l’égard du pouvoir.

Permettez-moi, pour démontrer la justesse de mon propos, de vous donner trois chiffres que le CSA vient de me transmettre – nous ne sommes plus dans une discussion sur une économie de 11 millions, nous sommes là dans le débat sur la démocratie.

J’ai interrogé le CSA sur le temps de parole de Dominique de Villepin dans les journaux télévisés de TF1, France 2 et France 3 depuis 2008. Il m’a donné la réponse suivante : en 2008, Dominique de Villepin a parlé onze secondes sur TF1, onze secondes sur 365 jours – multipliés par deux puisqu’il y a deux journaux quotidiens ; sur les deux années cumulées 2009 et 2010, on arrive au quart d’heure, et en 2011 on est à cinquante-neuf secondes…

Voilà le vrai débat qu’il faut ouvrir parce que, là, on touche au cœur de la démocratie dans ce pays.

Commentaires

test

Écrit par : test | 10/11/2011

Il y aura tellement de débats à ouvrir en 2012 que je me demande quel sera le plus urgent! Entre effectivement la presse, le commerce extérieur (225 milliards de différentiel avec l'Allemagne), et tous les autres déficits, sans oublier le chômage, les services publics qui le deviennent de moins en moins, bref notre pays est en train de partir à vau-l'eau. Et le plus grave, ce que la presse ne nous dit pas ou si peu, c'est que les taux français (OAT à 10 ans) continuent de s'éloigner de ceux de l'Allemagne (1.63% ce matin) ou des Etats-Unis (1.83%) ou de la GB (2.09%). Donc AAA ou pas, notre dette commence à être de moins en moins attrative pour les prêteurs. On dit merci à qui? Pour mémoire les taux à dix ans sur l'OAT et le Bund étaient quasiment au même niveau à 4,7% début juillet 2007, juste après que D. de Villepin ait laissé le pouvoir à N. Sarkozy. Ce chiffre là vaut mieux que toutes les comparaisons sur la manière dont le pays a été gouverné depuis 4 ans et demi.

Écrit par : esca | 10/11/2011

Je suis fier de vous Monsieur, vous êtes un digne représentant de notre peuple

Écrit par : Simon Canevet | 22/01/2012

La situation de la télévision semble être normal ... Les politiciens ont toujours dit quelque chose que les gens veulent entendre et les journalistes ont fait leurs propres programmes.

Écrit par : PPC Agency | 06/02/2012

Les commentaires sont fermés.