Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2011

Intervention contre la réduction de la défiscalisation des dons aux associations


Naturellement, l’adoption de cet amendement serait un véritable tremblement de terre dans la vie du monde associatif, une menace même pour sa survie. Je songe notamment à toutes les associations qui financent la recherche ou permettent des actions caritatives exemplaires. Je pense donc, monsieur le rapporteur général, que vous allez naturellement retirer cet amendement. Si ce n’était pas le cas, ce serait aussi dévastateur pour notre majorité.

Je vous connais, monsieur le rapporteur général. Tout le monde vous connaît. Tout le monde connaît, en particulier, vos qualités humaines. Aussi cet amendement insupportable ne reflète-t-il sans doute pas vos intentions. Il m’évoque un peu le mot de Confucius : « Lorsque le sage montre la lune, le sot regarde le doigt. » En fait, votre amendement doit être lu comme un cri d’alarme et de désespoir lancé par le rapporteur général du budget de la nation qui interpelle le Gouvernement et la représentation nationale, qui interpelle celles et ceux qui dirigent ce pays, pour leur demander s’ils savent dans quelle situation nous nous trouvons, leur dire que l’on pourrait aller jusqu’à prendre des mesures aussi extrêmes.

Effectivement, c’est un mauvais moment pour le rapporteur général : la dette de la France a augmenté de 500 milliards d’euros en une législature ! Sachez cependant que nous sommes tous extrêmement solidaires, que vous pourrez compter sur nous si, demain, vous nous proposez une réforme fiscale d’ensemble.

Tel est le message que je retiens de votre amendement : vous demandez une réforme fiscale d’ensemble.

Les commentaires sont fermés.