Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2012

Mes actes concrétisent mes déclarations

Lors de l'examen par l'Assemblée Nationale de la Loi de Finances pour 2012 - n° 3775 (seconde partie), avec un certain nombre de collègues, nous avons présenté, à l'article 32 - Etat B - Mission "Pouvoirs Publics", un amendement n° 503. Il proposait de réduire de 10 % les crédits relatifs aux indemnités parlementaires des députés.

En effet, nous ne pouvions pas demander des efforts à nos concitoyens et ne pas nous imposer une solidarité.

Contre toute logique, face à une opposition des députés de droite comme de gauche, cet amendement a été rejeté.

Aussi, j'ai pris la décision de reverser mensuellement 10 % de mon indemnité parlementaire au Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) de ma commune depuis novembre 2011, ne pouvant légalement le reverser à l'Etat.

Naturellement, je ne demande au CCAS aucun reçu permettant une déduction fiscale.

Commentaires

Bravo pour l'initiative de certains députés pour obtenir une réduction de 10% des crédits relatifs aux indemnités parlementaires des députés.

Malheureusement les députés de droite et de gauche n'ont encore rien compris.

J'ai toujours été un partisan de Mr DE VILLEPIN et je pense aussi qu'il y a beaucoup trop
de députés et de sénateurs et ce ne sera eux qui décideront de la diminution de leurs
effectifs: seul un référendum le permettrait.

Le personnel politique en France est trop important en nombre et coûte trop cher au Pays.

Écrit par : QUENARD | 26/05/2012

Bla bla
Il y a 10 ans vous inauguriez un rond point de la Légion Étrangère!
Aujourd'hui il n'y a plus rien.
Les anciens légionnaires et plus globalement les militaires et leur famille sauront se souvenir de ce contre geste au moment de mettre leur bulletin dans l'urne!

Écrit par : LE | 01/06/2012

Les commentaires sont fermés.