Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2012

Ouverture de salles de shoot

shoot.jpgL’ouverture prochaine de salles de shoot, décidée par le gouvernement, banalise l’usage des drogues dures et met par-dessus tête tous les messages de prévention, en particulier à destination de notre jeunesse.
 
Cette mesure foule au pied la loi qui interdit la vente, la détention et l’usage de drogue.
 
Je demande solennellement que dans l’agglomération de Montpellier aucun maire ne tente cette expérience dévastatrice pour la lutte contre l’usage et le trafic de drogue.

Commentaires

Vous rendez-vous compte que le meilleur moyen de stopper l'essor du trafic de drogue est de connaître les consommateurs, de leur apporter une aide psychologique, de leur éviter de contracter le sida, l'hépatite ou autre maladie? Très honnêtement je ne vois pas du tout le lien entre accompagnement des drogués et "expérience dévastatrice pour la lutte contre l'usage et le trafic de drogue". Il y a un vrai préjugé et surtout un manque d'ouverture sur nos voisins européens dans votre vision.

Écrit par : David Georget | 22/10/2012

Si nos voisins européens avaient jugé que ces salles étaient vraiment ce qu'il convenait de faire, elles se seraient multipliées. Un trentaine depuis des décennies en Allemagne, pays de quatre vingt millions d'habitants et combien de centaines de milliers de personnes qui se droguent, est ce probant ? Je ne le crois pas.

Écrit par : Fabien | 23/10/2012

Les commentaires sont fermés.