Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2012

Reconnaissance du 19 mars

Le 22 janvier 2002, l'Assemblée nationale a adopté en première lecture une proposition de loi communiste fixant le 19 mars comme journée d'anniversaire du cessez-de-feu en Algérie du 19 mars 1962.

C'était il y a 10 ans sous le gouvernement Jospin.

Ce jeudi, cette proposition de loi est inscrite à l'ordre du jour du Sénat. Si elle est votée conforme en séance publique, comme elle l'a été en commission, la journée du 19 mars sera commémorée officiellement en France.

Je rappelle que nous sommes dans l'année du 50ème anniverstion du terrible exode de nos compatriotes français d'Algérie.

J'avais, à la tribune de l'Assemblée nationale le 20 février dernier, tenu les propos suivants :

"En évoquant la 50ème année de cet exode, je tiens à rappeler ici solennellement à la tribune de l’Assemblée nationale toute mon hostilité à commémorer la date du 19 mars. Rappelons-nous que cette date constitue une offense à la mémoire de toutes celles et tous ceux, particulièrement nombreux, massacrés après le cessez-le-feu de 1962. Ne réveillons pas les douleurs enfouies au plus profond de l’âme et du cœur de nos compatriotes rapatriés. J’ose espérer que la prochaine majorité, quelle qu’elle soit, ne reviendra pas sur la date du 5 décembre fixée par décret en 2003."

L'adoption de cette proposition de loi communiste va immanquablement diviser la communauté nationale et meurtrir au plus profond d'eux-même nos compatriotes pieds-noirs et harkis.

Les commentaires sont fermés.