Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2014

Transformation de l'Agglomération de Montpellier en Métropole


Monsieur le Président, mes chers collègues. 

La transformation de notre Agglomération en Métropole au 1 er janvier prochain, coïncidera jour pour jour avec la date de création en 1965 du District de Montpellier volonté commune du maire de Montpellier d’alors,  François Delmas et de celui de Castelnau, Jean Fournier. 

Un demi-siècle d’intercommunalité garantit  une profonde expérience et de bonnes pratiques au moment où nous décidons librement du principe de  transformation de l’Agglomération en future Métropole.

Ces derniers mois, à de nombreuses occasions j’ai exprimé mes craintes, alors fondées, de voir qu’une application brutale de la loi remettrait en cause l’existence même de nos communes comme collectivité de plein exercice. On pouvait sans peine imaginer que privées de l’exercice de leurs principales compétences, leur souveraineté était menacée.

Le mal absolu de cette loi n’était il pas la transformation automatique de l’Agglomération de Montpellier en Métropole par simple décret ministériel ? 

Pouvait-on accepter l’absence de toute concertation, discussion et évaluation des conséquences administratives, financières et politiques ?

Pouvait-on accepter que tout cela se fasse sans aucun vote de notre assemblée et des conseils municipaux des communes élus quelques mois plus tôt par nos concitoyens ?

Des parlementaires expérimentés, influents et responsables, eux mêmes élus locaux, ont su imposer en commission mixte paritaire la voie de la sagesse en modifiant la loi dans son aspect le plus contestable.   

Voilà comment notre Agglomération de Montpellier est sortie in extrémis d’un processus de transformation automatique en Métropole, ouvrant ainsi la voie à la concertation et à une décision finale librement consentie.

Aujourd’hui, nous pouvons mesurer tout l’intérêt qu’il y avait pour notre démocratie locale et de proximité à défendre, comme je m’y suis employé, cette position de principe.

Monsieur le Président, vous avez souhaité proposer la création d’une métropole qui respectera la légitimité, la souveraineté des maires et des conseils municipaux.

Vous avez imaginé un processus de concertation pour que les modalités et les conséquences complexes de la mise en œuvre des transferts de compétences soient établies et évaluées en étroite concertation avec les maires. 

Vous avez parfaitement compris et je vous en remercie, que nous sommes légitimement soucieux de conserver la responsabilité de la gestion de tout ce qui relève de l’intérêt communal, échelon essentiel pour la maîtrise d’une action publique de proximité. 

Les populations de nos communes pourront ainsi être rassurées sur la finalité et les conséquences de cette évolution. 

Cet esprit et cette méthode, contractualisés par un vote de notre assemblée, respectent les principes qui fondent depuis cinquante ans notre intercommunalité et son pacte républicain. 

Voilà pourquoi, la ville de Castelnau, historique partenaire de notre intercommunalité, votera cette proposition de transformation de l’Agglomération de Montpellier en future Métropole.

Les commentaires sont fermés.