Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2014

Intervention contre la baisse de la DGF des communes

Lors de l'examen du projet de loi de finances pour 2015 au Sénat, je suis intervenu contre la baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF) des communes, en particulier des petites communes sinistrées et classées en état de catastrophe naturelle.

Retrouvez mon intervention en cliquant sur le lien ce-dessous.


Intervention en séance publique du lundi 24 novembre 2014

Dans quelques heures, monsieur le secrétaire d’État, le congrès des maires va débuter. Je vous suggère de venir devant les maires et de leur tenir le même discours que celui que vous avez tenu dans cet hémicycle : je vous garantis un succès historique !

En vérité, la situation est extrêmement préoccupante.

Les élus locaux, au nombre desquels je suis depuis plus de trente ans, se battent pour l’intérêt général et pour la République : nous investissons ; nous organisons le mieux possible les services publics ; nous sommes, bien souvent, en avance sur notre temps, et bien souvent aussi sur l’État.

Aujourd’hui, nous avons le sentiment d’être étranglés, en particulier ceux d’entre nous qui sont maires de petites communes. Je suis maire d’une commune moyenne, mais, en tant que sénateur de l’Hérault, je représente des communes toutes petites, qui ne savent plus comment elles boucleront leur budget dans les temps à venir. Parmi ces communes, monsieur le secrétaire d’État, certaines ont été récemment sinistrées ; elles figurent sur la liste, publiée au Journal officiel, des communes classées en état de catastrophe naturelle.

Je me doute bien que, même après que le Sénat aura adopté l’amendement présenté par M. le rapporteur général modifié par les sous-amendements identiques de nos collègues, le texte sera rétabli dans le sens souhaité par le Gouvernement. Néanmoins, je désire, monsieur le secrétaire d’État, que vous ayez une pensée pour les maires de ces toutes petites communes, dont je me fais l’interprète ici, qui ont dépensé tout leur argent à la suite des récents sinistres, parce qu’il a fallu que leur personnel travaille davantage et parce qu’il a bien fallu faire face à la situation.

Leur annoncer aujourd’hui, froidement, que leur dotation globale de fonctionnement va être baissée, je vous le dis, monsieur le secrétaire d’État, cela n’est pas bien. Non, cela n’est pas bien, parce que ces maires sont désespérés. Ils viennent d’être réélus, ils ont pris des engagements et ils ont fait face, sur le terrain, aux sinistres qui les ont frappés ; en même temps que maires, ils ont été ouvriers, et bien d’autres choses encore.

Ces maires de communes de 100, 150, 200 ou 300 habitants ont des petits budgets, de 150 000, 200 000 ou 300 000 euros. Et vous, monsieur le secrétaire d’État, vous voulez leur diminuer leur dotation globale de fonctionnement ? Cela n’est pas possible ! Et je parle non seulement au nom de centaines de maires de mon département, mais aussi de ceux du Lot, du Gard et des Pyrénées-Orientales, et sans doute aussi de nombreux autres de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En tout cas, ceux de mon département m’ont dit : surtout, monsieur le sénateur, n’oubliez pas de dire aux ministres que nous sommes désespérés, parce que nous ne savons pas comment nous pourrons boucler notre budget si l’État nous baisse notre dotation globale de fonctionnement !

Je souhaitais relayer auprès de vous ce message, monsieur le secrétaire d’État ; c’est chose faite, et j’espère que vous prendrez en considération ce que je viens de vous dire.

Commentaires

Le citoyen que je suis vous félicite d'avoir brader les concessions d'autoroutes qui aurais vraiment était utile au remboursement de notre dette...
Très mauvais choix ....pourquoi avoir céder aux sirennes des grands du beton?
Dans l'intérêt de qui?
Quel déception de vous voir impliquer dans cette décision .
Cordialement

Écrit par : Le Roy | 08/12/2014

Je ne vois pas en quoi Jean Pierre Grand serait en cause dans la décision de privatiser les concessions d'autoroutes. Bizarre de toujours vouloir faire des élus des responsables de tout.

Écrit par : Fabien | 10/12/2014

J'aime bien ce blog

Écrit par : khaoula | 16/02/2015

c'est trés interessant

Écrit par : plombier montpellier | 18/02/2015

Merci pour ce blog

Écrit par : http://plombier-vigneux-sur-seine-91270.lartisanpascher.com/ | 20/02/2015

Merci pour l'article

Écrit par : Plombier Meaux | 06/03/2015

Bon article

Écrit par : Plombier Pontault Combault | 06/03/2015

Les commentaires sont fermés.