Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2007

Satisfaction pour les étudiants en Médécine

Aujourd'hui, un grand nombre d'étudiants en médecine souhaite que l'épreuve de lecture critique d'article ne soit pas une épreuve sanction à l'examen.

Instituée par un décret de janvier 2004, cette épreuve est particulièrement justifiée pour que les étudiants maîtrisent la lecture de publications scientifiques.

Mais son enseignement n'est aujourd'hui pas harmonisé en France et l'organisation pratique de cette épreuve est floue. C'est pourquoi, depuis 2004, le Gouvernement a toujours différé l'application de ce décret.

Ce mécontentement perturbe gravement l'enseignement au sein notamment de la Faculté de Médecine de Montpellier.

Après avoir reçu une délégation d'étudiants et m'être informé de la situation et de l'avis des enseignants et en particulier du Doyen, j'ai agi à plusieurs reprises auprès de François Goulard, Ministre de l'enseignement supérieur, en charge de ce dossier.

Dans un premier temps, le Ministre m'avait dit qu'il pensait n'attribuer à cette épreuve que dix pour cent de la notation globale. Je l'ai revu hier et nous en avons reparlé.

Ce matin très tôt, il m'a fait connaitre sa décision, fruit d'une concertation. Sa décision donne satisfaction aux étudiants. Le Ministre a décidé de retirer cette épreuve de l'année universitaire. Il va annoncer des mesures de concertation afin que cette épreuve, très importante, se déroule dans l'avenir dans des conditions de préparation acceptables par tous.

Jean Pierre Grand
Député de l'Hérault