Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2011

Réflexions sur la Libye

Comme la plupart des députés de la majorité et de l'opposition en votant l'autorisation de prolongation de l'intervention des forces armées en Libye le 12 juillet dernier, nous avons d'abord fait confiance à Alain JUPPE qui nous garantissait que la France respecterait scrupuleusement la résolution de l'ONU.

Aujourd'hui, chaque français constate que l'OTAN s'en écarte et s'enlise dans ce conflit.

Quel parlementaire français peut, aujourd'hui, accepter que la France participe à des frappes aériennes qui tueraient des femmes et des enfants ?

Où va la France en Libye ? Où va la France en Afghanistan ?

Ces graves questions restent posées.

Nous, parlementaires français, sommes aujourd'hui fondés à demander d'urgence des précisions et des explications au Gouvernement français sur la situation militaire réelle et les conséquences humaines des frappes aériennes.

Jean-Pierre GRAND
Député de l'Hérault
Vice-Président du Groupe d'Etudes à Vocation Internationale (GEVI) sur la Libye