Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2008

Un devoir de mémoire

ceremoniepatriotique.jpgEn ce 11 novembre 2008, 90ème anniversaire de l’armistice de la 1ère guerre mondiale, un débat public a été ouvert sur nos commémorations.

C’est une proposition de l’historien André Kaspi, visant à limiter à trois le nombre de commémorations officielles, qui a mis le feu aux poudres.

Il ne faut pas faire d’amalgame, toutes les commémorations n’ont pas les mêmes racines, elles ne se superposent pas.

Dans le monde actuel, face aux difficultés et à la crise, il faut éviter de diviser la Nation. Au contraire, il faut tenir un discours d’union, de rassemblement et d’ouverture.

Alors qu’à l’Assemblée Nationale, nous débattons sur les questions mémorielles, cette proposition sème le trouble.

Il convient de conserver trois dates (8 mai, 14 juillet et 11 novembre) comme jours fériés et de continuer à avoir des rendez-vous de mémoire et de commémoration officiels et nationaux, pour les autres dates.