Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2012

Lettre à Monsieur Serge FLEURENCE - Premier adjoint au Maire de Montpellier

Retrouvez ci-dessous la lettre que je viens d'envoyer à Monsieur Serge FLEURENCE, Premier adjoint au Maire de Montpellier, suite à ses propos rapportés dans Midi Libre.

Monsieur le Premier adjoint,

Tu as fait le choix de devenir le directeur de la campagne d’une élue de Montpellier présentée par le parti socialiste aux élections législatives. Jusque là je n'ai rien à redire.

En revanche quand je découvre dans un article de « Midi-Libre » que tu annonces que tu vas tirer, je te cite « à balles réelles », je me dois de t'interpeller publiquement.

Ton expérience d'ancien syndicaliste, ta formation d'ancien militant communiste, aujourd'hui tes fonctions d'élu d’une grande ville, font que tu connais le sens et la portée des mots dans la vie publique. Tu ne peux ignorer que tes fonctions exigent désormais, du discernement et de la tenue dans ton expression publique.

Les mots utilisés ont un poids, celui d'une personne porteuse des valeurs de la République, de la confiance des électeurs, d'une légitimité et pour toi celle du conseil municipal qui t'a élu Premier adjoint.

Les élections ce n'est pas la guerre, c'est un moment où la démocratie doit s’exprimer dans la sérénité.

Les candidats opposés à la personne que tu soutiens ne sont pas des ennemis de la Nation, mais des concurrents, des adversaires, qui défendent leurs idées et participent à un fonctionnement serein de la démocratie.

J'ai une certaine idée, reconnue, de la Nation, de la République, de la Démocratie, et du comportement au quotidien en politique, pour ne pas accepter ce langage dangereux et contraire aux valeurs de la République.

J'ai pensé qu'il était de mon devoir de Député de la Nation, de te rappeler ces fondamentaux de notre démocratie et de notre vie publique.

Trouve ici, cher collègue et cher Serge, toute l’expression de ma sympathie républicaine.

Jean-Pierre GRAND - Député de l'Hérault - Maire de Castelnau-le-Lez